Après 70 ans de règne, Queen Elizabeth II s’est éteinte à 96 ans

La reine Elizabeth II est décédée cet après-midi à l'âge de 96 ans et plus de 70 ans de règne. Une monarchie qu'elle a tenue contre vents et marées, toujours avec une pointe d'ironie. 

Sommaire

    • Les médecins « préoccupés » par la santé de la Reine
    • Une forte émotion dans le monde entier
    • « La dernière à pouvoir faire le job »
    • Un règne, une vie

« Je suis encore en vie en tout cas » disait-elle en 2016 avec une pointe de sarcasme, en pleine tempête médiatique autour du Brexit. C’est ainsi qu’on se souviendra de la reine Elizabeth II. Imperturbable avec une pointe d’humour pour alléger les crises qu’a pu connaitre le Royaume-Uni. Elizabeth II aura été la monarque ayant régné le plus longtemps de l’histoire du pays et détient le record de longévité pour un souverain. La reine incarnait l’unité de la nation britannique. Mais son grand âge et quelques ennuis de santé déjà l’avait empêché d’assister à une grande partie des festivités du Jubilé de platine pour ses 70 ans de règne qui ont eu lieu en juin dernier.

Les médecins « préoccupés » par la santé de la Reine

Alors qu’elle avait reçu la nouvelle Première Ministre Britannique, Liz Truss, dans son château de Balmoral mardi 6 septembre et qu’elle s’affichait une dernière fois devant les photographes, son état s’était dégradé. C’est en ce début d’après-midi, jeudi 8 septembre, que les médecins ont été alertés par la santé de la reine. « Après une nouvelle évaluation ce matin, les médecins de la reine sont préoccupés pour la santé de Sa Majesté et ont recommandé qu’elle reste sous surveillance médicale. La reine continue à se sentir à l’aise et à Balmoral », avait déclaré le palais. Sa famille a été informée de son état de santé et son héritier Charles, 73 ans, et ses petits-fils William et Harry se sont rendus à son chevet hier et dans la journée, ont indiqué leurs services respectifs.

Lire aussi

• Vues du monde : une reine inoxydable, #metoopay au UK et des femmes à la tête du Chili
• Vues du monde: deux femmes présidentes en Amérique Centrale02

Une forte émotion dans le monde entier

De nombreux britanniques se tiennent actuellement devant le palais de Buckingham. Eux qui entretenaient une grande affection pour la reine se disent « sous le choc » ou « envahi par une grande tristesse » pour d’autres. En France, le président Emmanuel Macron a exprimé sa tristesse sur son compte twitter « Sa Majesté la Reine Elizabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique plus de 70 ans durant. Je garde le souvenir d’une amie de la France, une reine de cœur qui a marqué à jamais son pays et son siècle ». Justin Trudeau, premier ministre du Canada a lui aussi adressé un message en hommage à celle qui était aussi la cheffe d’État du Canada, « Les Canadiens se souviendront et chériront toujours la sagesse, la compassion et la chaleur de Sa Majesté ».

« La dernière à pouvoir faire le job« 

C’est son fils Charles qui prendra les rênes de la monarchie britannique. Et pourtant, les anglais sont été nombreux à déclarer que Queen Elizabeth II était la dernière à pouvoir faire le job. « Toujours dévouée, toujours résolue et toujours respectée, elle représente la sagesse et la continuité », avait alors déclaré David Cameron en 2012, alors Premier ministre britannique, dans un message d’hommage prononcé à l’occasion du jubilé de diamant marquant les soixante ans de règne de la reine.

« Je déclare devant vous tous que ma vie, qu’elle soit longue ou courte, sera à votre service et à celui de la grande famille impériale à laquelle nous appartenons tous »  Elizabeth II, reine du Royaume-Uni

Un règne, une vie

C’est à l’âge de 25 ans, après la mort de son père que la reine Elizabeth II accède au trône. Le 8 février 1952, elle donne son tout premier discours de reine au palais Saint-James et sera couronnée quinze mois plus tard, le 2 juin 1953.  « Je déclare devant vous tous que ma vie, qu’elle soit longue ou courte, sera à votre service et à celui de la grande famille impériale à laquelle nous appartenons tous », avait-elle déclaré. Et c’est ce qu’elle a fait. Elle a connu plus de quinze premiers ministres, et dirigé le plus vaste royaume de la planète. 

Partager cette publication