Home » Canada : une première femme inuite nommée Gouverneure générale

Canada : une première femme inuite nommée Gouverneure générale

Le 6 juillet 2021 est annoncée la future investiture de Mary Simon en tant que 30e gouverneure générale du Canada et, conséquemment, commandante en chef des Forces armées canadiennes. Retour sur le combat d’une femme inuite pour faire entendre la voix de sa minorité.

Sommaire

  • Un poste honorifique, synonyme d’une prise de conscience
  • Le portrait d’une femme de conviction
  • Un climat de tension au Canada

Un poste honorifique, synonyme d’une prise de conscience

Si la fonction de Gouverneur général du Canada est hautement honorifique, et qu’elle a déjà été investie par des femmes issues de la société civile, elle n’en reste pas moins un symbole très fort. Son dépositaire représente le chef de l’État canadien qui n’est autre que la Reine Elizabeth II. La nomination pour la première fois d’une inuite à ce poste témoigne de la prise de conscience du gouvernement canadien sur le retard en matière de reconnaissance des minorités. Mary Simon est le porte-voix féminin du combat de la préservation des cultures et de la défense de l’environnement, qu’elle mène de front depuis sa jeunesse. « Ma nomination est un moment historique et inspirant pour le Canada et un pas important sur le long chemin de la réconciliation » déclare Mary Simon le 6 juillet en présence du Premier Ministre canadien Justin Trudeau comme le rapporte la CBC.

« Ma nomination est un moment historique et inspirant pour le Canada et un pas important sur le long chemin de la réconciliation » Mary Simon

Le portrait d’une femme de conviction

Toute la carrière de Mary Simon est vouée à la protection des Inuits, de l’environnement et des animaux. Née en 1947, elle s’engage dans la défense de leur milieu de vie en dénonçant les forages pétroliers et la pollution de l’Arctique en tant que Présidente du Conseil Circumpolaire Inuit (ICC). Elle devient leader en 2006 de l’Inuit Tapiriit Kanatam (première organisation inuite du Canada) et fait de la cause de sa minorité son cheval de bataille.

Elle mène des bras de fer internationaux à plusieurs reprises pour faire connaître les réalités locales des coutumes natives, notamment en fustigeant l’interdiction du commerce des produits dérivés du phoque en Europe suite à une décision de Bruxelles 2010.

Un climat de tension au Canada

Cette annonce s’inscrit dans un contexte de fortes tensions avec les populations amérindiennes au Canada. Le récent “scandale des pensionnats” a en effet provoqué un tollé notamment auprès des trois grands groupes minoritaires : , métis, Inuits et Premières Nations (ensemble hétéroclite d’autochtones canadiens qui ne se disent ni métis, ni Inuits). Il s’agit de la découverte de restes d’enfants  dans des fosses communes à la suite de fouilles archéologiques. Cela vient confirmer la suspicion des mauvais traitements subis par les populations autochtones depuis la première moitié du XIXe siècle jusque dans les années 1990. L’Etat fédéral aurait une lourde responsabilité puisqu’il serait l’instigateur de cette politique assimilatrice qu’il a financée et mise en œuvre avec l’Eglise catholique. Cette dernière aurait accueilli plus de 150 000 enfants arrachés à leur famille à des fins d’acculturation aux mœurs catholiques. Les recherches sur les dommages causés aux populations natives n’en sont qu’à leurs balbutiements. Un lourd travail de mémoire reste à accomplir et la présence d’une femme inuite sur le devant de la scène politique est le premier signe d’une avancée historique. Tout comme celle de la nomination d‘Elisabeth Nyamayaro à la tête de l’ONU femmes.

Découvrez aussi

Un document unique: un an de Covid19 vu par l’AFP

Marielle Eudes, Directrice de la Photo de l’AFP, et Les Arènes publient "Pandemia, Ce que nous avons vécu". Plus de 420 photos résument un an de pandémie sur to...

Le grand retour de la FIAC avec Jennifer Flay. Entretien

Avec la FIAC au Grand Palais Éphémère sur le Champ-de-Mars du 21 au 24 octobre 2021, Paris devient à nouveau la semaine la capitale internationale de l'art cont...

Le portrait du mois dans Smart Tech: Hélène Huby, à la conquête des étoiles

Retrouvez chaque mois le portrait d'une femme de la tech dans l'émission de Delphine Sabattier, Smart Tech, sur la chaîne B-Smart. Pour celui d'Octobre, Hélène ...

Partager cette publication