La chute de Chu Lam Yiu, symbole de la réussite Made in China

Après Jack Ma et Guo Guangchang, symboles de la réussite entrepreneuriale et du business chinois, Chu Lam Yiu, fondatrice du groupe Huabao, est dans le viseur des autorités chinoises.

Sommaire

  • Une femme puissante à la chinoise
  • La nouvelle entrepreneure à abattre
  • Le business chinois sous pression

Une femme puissante à la chinoise

Chu Lam Yiu, 52 ans, est l’une des « self made women » du business chinois les plus riches du pays et figure au 122e dans le dernier classement Hurun des milliardaires de l’Empire du Milieu avec une fortune estimée de 7,6 milliards de dollars. Fondatrice de Huabao International Holdings (près de 600 millions de dollars de CA en 2021 selon les données du HK stock exchange, pour 126 employés), elle en a fait l’un des leaders du marché des arômes et des parfums pour l’industrie chinoise du tabac. Née dans la province du Sichuan, au Sud-Ouest du pays, elle possède la citoyenneté de Hong Kong. Elle est également membre d’un organe consultatif du gouvernement à Shenzhen.

ABACA 783116 001 La chute de Chu Lam Yiu, symbole de la réussite Made in China

@ABACA Bourse de Hong-Kong le 4 octobre 2021. Photo par An Xin/Costfoto/SPUS/ABACAPRESS.COM

La nouvelle entrepreneure à abattre

Huabao, que Chu Lam Yiu a lancé en 1996 alors qu’elle n’avait qu’une vingtaine d’années, « produit des ingrédients utilisés par les fabricants de tabac, notamment pour le marché des e-cigarettes ou du vapotage, ainsi que par des entreprises alimentaires », explique le Financial Times. En 2006, l’entreprise est cotée à la bourse de Hong Kong, propulsant Chu dans le club des milliardaires. Mais fin janvier 2022, le Parti communiste met fin à cette trajectoire parfaite.

Celle que Forbes décrit comme une jeune « femme indépendante » dans un monde de milliardaires, est accusée par Pékin de « violations disciplinaires présumées non spécifiées » (sic) et est sous le coup d’une enquête du Parti communiste et des autorités locales. Le cours de bourse de l’entreprise a dévissé de plus de 65% après l’annonce, amputant 5 milliards de dollars de la fortune de Chu selon le site Bloomberg.

Le business chinois sous pression

Depuis le lancement, il y a cinq ans, de la campagne anti-corruption du président Xi Jinping, plusieurs stars du business chinois, dont le célèbre fondateur du groupe Alibaba Jack Ma, ou Guo Guangchang, le chairman de Fosun, ont été la cible des autorités. La valeur de leurs entreprises et leurs fortunes personnelles en ont fortement pâti.

 

Ce n’est pas la première fois que Chu Lam Yiu subit de telles attaques. En 2012, elle avait été accusée par des hackers d’avoir surpayé plusieurs sociétés acquises par Huabao. En août 2021, l’agence de presse officielle Xinhua avait annoncé un renforcement des restrictions liées à la vente d’e-cigarettes, notamment pour éviter la consommation par des mineurs dans le cadre de la campagne dite « prospérité commune » du président Xi. L’action de Huabao avait alors chuté de 8 %

Après la Tech et le secteur de l’éducation privée, l’industrie du tabac est donc dans le viseur des régulateurs, et Chu, le symbole le plus célèbre de l’entrepreneuriat féminin, en est la victime collatérale.

 

 

Partager cette publication