Cinéma: « L’évènement » d’Audrey Diwan, prix Alice Guy 2022

Le long-métrage d’Audrey Diwan, « L’évènement », vient de remporter le Prix Alice Guy qui récompense les meilleurs films réalisés par des femmes. Retour sur cette nouvelle distinction glanée par Audrey avec Véronique Le Bris, à l'initiative de ce Prix.

Sommaire

  • « L’évènement » d’Audrey Diwan lauréat 2022
  • À l’origine du prix Alice Guy
  • Un jury de renom
  • La nouveauté de cette édition

Le Prix Alice Guy 2022 a été décerné le 24 février dernier à Audrey Diwan pour son long-métrage « L’évènement ». 74 autres productions étaient en lice dans cette compétition rendant hommage à Alice Guy, pionnière du cinéma. Après une présélection ouverte à tous, le long-métrage vainqueur de la dote de 3 000 Euros a été désigné par un jury de cinq spécialistes du cinéma.

« L’évènement » d’Audrey Diwan, lauréat 2022

Déjà récompensé par un Lion d’or au Festival international du film de Venise, « L’évènement »  remporte une nouvelle récompense avec ce prix Alice Guy 2022. À l’origine du long-métrage, Audrey Diwan, 42 ans, scénariste, réalisatrice, journaliste et éditrice française d’origine libanaise. Déjà impliqué dans Bac Nord ou La French, la réalisatrice a souhaité introduire un sujet sensible dans sa dernière production: l’avortement.

Ce film adapté du roman éponyme d’Annie Ernaux, paru en 2000, retrace l’histoire d’Anne, jeune femme française qui tente de se faire avorter à une époque où l’IVG est encore interdite. Elle veut disposer librement de son corps et de son avenir. Véronique Le Bris, fondatrice du prix Alice Guy livre son ressenti sur le choix du jury de 2022 :  » La production est très forte. Le scénario est particulièrement bien écrit. Les cadres, les dialogues, tout est remarquable. »

Avant Audrey Diwan, Maïmouna Doucouré avait été récompensé pour Mignonnes en 2021 et Mounia Meddour pour Papicha en 2020.

À l’origine du prix Alice Guy

Depuis 2018, le prix Alice Guy souhaite récompenser une production féminine, majoritairement réalisée par des françaises et à la sortie récente. À son origine, Véronique Le Bris, journaliste et fondatrice du web-magazine Ciné-woman et un constat: lors des quarante-cinq éditions des Césars, un seul a été attribué à une femme, pour la meilleure réalisation: Tonie Marshall, en 2000, pour Vénus Beauté.

Le but du prix Alice Guy ? Selon Véronique Le Bris: « pallier le manque de reconnaissance des femmes réalisatrices et mettre en lumière leur talent, leur audace, leur contribution à l’histoire du 7ème art, comme le fit en son temps Alice Guy. » La fondatrice souhaitait également apporter de la notoriété à une pionnière du cinéma: « Je veux qu’Alice Guy soit aussi connue que Charlie Chaplin »

Un message d’espoir est également promue par Véronique Le Bris: » Je veux signaler aux femmes que l’invisibilité n’est pas une question de savoir-faire.«  La fondatrice du prix Alice Guy poursuit: « Ma démarche c’était un peu de faire de l’éducation aux productions féminines en interpellant les gens. Faire comprendre que quand les femmes créent, elles définissent leurs personnages de façon différente« .

« Je veux signaler aux femmes que l’invisibilité n’est pas une question de savoir-faire.« . Véronique Le Bris, journaliste et fondatrice du Prix Alice Guy et du web-magazine Ciné-woman

 Un jury de renom

Dans un premier temps la sélection des cinq films à présenter au jury était établi par les votes du public. En effet, un scrutin en ligne et accessible à tous est mis en place pour départager toutes les productions éligibles au prix. Cette année, le prix Alice Guy dénombre 3 260 votes, un record. Les cinq long-métrages ayant reçu le plus de voies sont pré-sélectionnés.

Par la suite, un jury détermine le vainqueur. Cette année, il était composé du directeur de la distribution de Studiocanal Thierry Lacaze, de la compositrice Béatrice Thiriet, de l’acteur Niels Schneider, de la journaliste du magazine Variety Elsa Keslassy, de l’acteur, du réalisateur Christopher Thompson et de la lauréate du Prix Alice Guy 2021, Maïmouna Doucouré.

Véronique Le Bris justifie ce choix: « Tous les ans nous invitons la lauréate de l’année précédente. Nous choisissons également des métiers différents différents du cinéma qui apportent tous leur angle de vue. » Véronique souhaite « représenter le plus possible la profession dans toutes ses variétés. »

 La nouveauté de cette édition

Le prix Alice Guy est partenaire des festivals d’Arles, du Fid de Marseille et du Format court de Marseille. Véronique Le Bris explique que ces nouvelles récompenses ont été établies après que les organisateurs de ces évènements l’aient contacté. Mais cette année, la fondatrice a voulu amener du renouveau dans sa remise de prix Alice Guy:  » Un ciné-concert va être organisé afin de mettre en avant les réalisatrices mais aussi le travail des compositrices. » L’idée reste la même: « Donner de la visibilité aux femmes dans le milieu du cinéma. »

Avec trois réalisatrices dans les nominés de la 47e Cérémonie des Césars, ce soir, Valérie Lemercier pour Aline, Julie Ducournau pour Titane (déjà Palme d’or en 2021) et Audrey Diwan pour L’évènement, les femmes gagnent en visibilité sur la scène nationale.

soutenez informelles Cinéma: "L’évènement" d’Audrey Diwan, prix Alice Guy 2022

Partager cette publication