Cinq conseils d’expert pour réussir son business plan

Avant de se lancer dans une aventure entrepreneuriale, il existe des formalités essentielles afin de s'assurer de la rentabilité et du développement d'un projet. Le business plan est un élément clé à la création de votre entreprise. Si vous n'en avez jamais rédigé ce concept peut parfois vous sembler flou. La rédaction d'Informelles s'est donc penché sur le sujet et a questionné Kevin Dolgin, entrepreneur et professeur en entrepreneuriat pour répondre à nos interrogations. Voici les principales informations à retenir sur le business plan

Sommaire

  • A quoi sert un business plan ?
  • La structure d’un business plan
  • A quel moment le réaliser ?
  • Les conseils et erreurs à éviter

Avant de se lancer dans une aventure entrepreneuriale, il existe des formalités essentielles afin de s’assurer de la rentabilité et du développement d’un projet. Le business plan est un élément clé à la création de votre entreprise. Si vous n’en avez jamais rédigé, cela peut être difficile de savoir par où commencer. La rédaction d’Informelles a demandé conseil Kevin Dolgin, Serial entrepreneur dans le domaine de la santé et maître de conférence à l’IAE de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en entrepreneuriat, Kevin Dolgin nous a livré les points clefs de la réussite d’un business plan. Voici les principales informations à retenir pour bâtir un bon plan d’affaires

A quoi sert un business plan ?

Le business plan ou le plan d’affaires formalise – lors de la création ou la reprise d’une entreprise – les projections d’évolution d’une entreprise par écrit. Il détaille les objectifs, les méthodes et les délais qui doivent être atteints durant les premières années de l’existence de l’entreprise.

Le business Plan est avant tout un outil de communication : “Si vous êtes entrepreneur vous êtes toujours en train de pitcher votre projet de manière formelle afin de convaincre d’éventuels partenaires, des investisseurs ou des banques mais également de manière informelle pour convaincre vos proches de vous encourager dans votre démarche » nous explique Kevin Dolgin.

En plus d’être un outil de communication, il permet également de piloter le développement de l’entreprise et de constater d’éventuels écarts par rapport aux prévisions initiales.

N’ayez crainte, le business plan n’est pas un document figé dans le temps et gravé dans le marbre. Ce dernier peut être modifié car l’entrepreneur sera certainement confronté à des imprévus et “les idées aussi peuvent évoluer” selon Kévin Dolgin. La réalisation d’un business plan est tout de même primordiale pour le conférencier car le “processus de planification nous prépare à tout type d’incertitudes”.

« Le processus de planification nous prépare à tout type d’incertitudes. » Kévin Dolgin

La structure d’un business plan

Les éléments à intégrer au business plan sont les suivants :

  • L’executive summary est une présentation brève et attrayante de votre projet. C’est le moment de susciter l’intérêt de votre interlocuteur.
  • Le sommaire liste les parties de votre business plan afin de le rendre lisible.
  • La présentation de l’équipe doit retracer l’expérience des membres qui la composent et elle doit mettre en avant tout ce qui se rattache au projet.
  • La présentation générale du projet consiste à présenter les motivations qui vous poussent à vous lancer, les objectifs que vous poursuivez et vos forces pour réussir.
  • L’analyse du marché a pour objectif de déterminer les opportunités et les menaces de votre secteur d’activité. Elle permet d’étudier la concurrence et de dresser le portrait de votre client.
  • La stratégie commerciale permet d’identifier les actions marketing à mettre en place, les chiffrer et imaginer l’évolution de votre produit/service pour les années à venir.
  • Le choix du statut juridique de l’entreprise permet d’exercer de manière légale et peut faciliter la création de cette dernière.
  • Le prévisionnel financier est la partie chiffrée de votre business plan. Il doit permettre de vérifier la viabilité de votre projet et ainsi prouver aux banquiers et/ou investisseurs que vous générez du chiffre d’affaires. Basé sur les trois premières années de l’entreprise, le prévisionnel doit notamment comporter : l’hypothèse de chiffre d’affaires et ses justifications, le compte de résultat, le bilan prévisionnel, le tableau de trésorerie et le Plan de financement.
  • La partie documentaire contient les annexes, elle réunit toutes les pièces justificatives pour ne pas alourdir le business plan.

A quel moment le réaliser ?

La réalisation d’un business plan se fait en amont de la création d’entreprise. Il est rédigé après l’étude de marché, après avoir fixé le business model, et après avoir décidé de la forme juridique de l’entreprise. 

L’étude de marché est tournée vers l’extérieur : “on va analyser le comportement des concurrents, mettre en évidence les besoins exprimés par les clients”Le business model ou modèle d’affaire formalise la manière dont l’entreprise va gagner de l’argent et comment elle va l’employer et le partager avec les différentes parties prenantes sur une période donnée.

Ce sont des informations clés pour la construction du business plan qui permettront à l’entrepreneur de tirer des conclusions et de déterminer les objectifs à atteindre.

Les conseils et erreurs à éviter selon Kevin Dolgin

« Les personnes qui apportent des capitaux n’investissent pas dans les projets, ils investissent en vous. Il faut montrer que vous êtes gestionnaire d’une entreprise et que vous saurez mener votre projet à bien. » Kevin Dolgin

  • Convaincre en 10 minutes ! “Le business plan se présente généralement sous forme de powerpoint. L’idée est de convaincre son interlocuteur avec une dizaine de diapositives en 10 minutes et d’entrer dans des explications plus détaillées ensuite ».
  • Prévoir les éventuelles questions de votre interlocuteur : “la présentation en elle-même doit être moins large que les annexes. Vous devez prévoir des annexes pour chaque question que pourrait se poser la personne qui est en face de vous”. Par exemple, si votre interlocuteur se pose des questions sur les coûts engendrés par votre activité, prévoyez une annexe qui passe en revue tous ces coûts.
  • Des chiffres mais pas que ! Les chiffres servent à illustrer vos propos, n’oubliez pas d’apporter des explications afin de rendre votre présentation compréhensible.
  • Ce n’est pas la force de votre idée qui convaincra les investisseurs. « Une erreur fréquente chez les porteurs de projets c’est qu’ils sont convaincus que si leur idée est géniale alors c’est gagné d’avance ». Pas du tout nous explique Kevin Dolgin, “les personnes qui apportent des capitaux n’investissent pas dans les projets, ils investissent en vous. Il faut montrer que vous êtes gestionnaire d’une entreprise et que vous saurez mener votre projet à bien”.
  • Cohérence au sein d’une équipe : lors d’une présentation “le pire c’est lorsque les porteurs d’un projet se contredisent au sein d’une même équipe, il faut montrer que vous êtes soudés et solidaires”.

soutenez informelles Cinq conseils d'expert pour réussir son business plan

Partager cette publication