Classement WIRED des startups : pas encore la parité

L’édition anglaise de Wired publie dans sa publication de Septembre-Octobre sa liste des 100 startups européennes les plus “en vogue” (Europe’s Hottest Startups). Peu mieux faire au niveau de la parité. La tech en manque de femmes?

Sommaire

  • Le classement WIRED des startups encore trop peu paritaire
  • Une forte présence dans la santé
  • Des pépites dans la Fintech
  • La première licorne féminine

Le classement WIRED des startups encore trop peu paritaire

L’édition anglaise de Wired publie dans sa publication de Septembre-Octobre sa liste des 100 startups européennes les plus “en vogue” (Europe’s Hottest Startups). Verdict rapide sur le degré de parité du classement : peut mieux faire ! Seules 29% d’entre elles ont été créées ou co-créées par des femmes, soit 29 sur 100. Les deux pays qui remportent la palme de l’équité sont la Suède et le Portugal. L’Espagne et l’Angleterre sont à la traîne avec seulement une startup sur dix ! La France et Israël ne sont pas loin avec deux sociétés sélectionnées…

Une forte présence dans la santé

Parmi les startups avec une présence féminine, 45% évoluent dans les secteurs de la santé, du care et du wellness. Par exemple, Resilience a été lancée en 2021 et sa CEO et co-fondatrice, Céline Lazorthes, a un “track record” impressionnant, ayant déjà fondé Leetchi et MangoPay. Son objectif est de s’attaquer au manque d’information sur le cancer et de rendre disponible les données les plus récentes aux médecins et aux malades.

L’objectif est de “sensibiliser les praticiens aux nouvelles méthodes de traitement des cancers et d’informer les patients sur leur traitement”, explique Wired.  Resilience a levé en pré-amorçage 5 millions d’euros auprès d’investisseurs dont Roxanne Varza de Station F et Nathalie Balla, CEO de La Redoute.

« Ces startups sont une cohorte comme aucune autre: elles ont survécu à une année sans précédent, en personnifiant tout ce que l’esprit entrepreneurial représente. » Greg Williams, rédacteur en chef adjoint de Wired 

startups

Nathalie Balla CEO de La Redoute et investisseur de Resilience. Photo by Aurore Marechal/ABACAPRESS.COM

Quelques pépites dans la Fintech

Deuxième choix français du magazine, Sunday, solution de paiement pour la restauration, a été lancé par Christine de Wendel, Victor Lugger, Tigrane Seydoux en 2020. Une première levée de fonds a été effectuée en avril 2021 pour un montant de 24 millions de dollars. La startup met à disposition des clients des QR codes pour les menus et des solutions de paiement sans contact pour optimiser l’occupation des tables.

Monika Liikamaa et Denise Johansson, les deux fondatrices de la fintech Enfuce -basée à Helsinki- ont reçu le soutien de Tencent. Leur innovation My Carbon Action, un calculateur d’empreinte carbone relié aux paiements des utilisateurs, en fait une solution différente.

Partager cette publication