Entreprendre autrement : le Parental Challenge, une démarche militante et engagée

A l’heure ou la génération Y change les mentalités et les organisations des entreprises, nous avons rencontré Clémence Pagnon, cofondatrice d'Issence. Elle nous explique en quoi la parentalité est devenue un enjeu crucial pour les entreprises dans la rétention de leurs collaborateurs et dans le recrutement de nouveaux talents. En 2020, Selma El Mouissi, Judith Aquien, Isma Lassouani et Clémence Pagnon lancent le "Parental Challenge" destiné aux entreprises pour « faire de 2022 l’année où les entreprises deviennent vraiment parent-friendly »

Sommaire

  • La naissance du Parental Challenge
  • Faire rimer parentalité et carrière
  • La génération Y : un rapport au travail différent
  • Un enjeu tout aussi important pour les entreprises que pour ses salariés

La naissance du Parental Challenge

En 2018, Clémence Pagnon et Isma Lassouani ont cofondé Issence, une agence de formation et de conseil pour concilier parentalité et carrière. Mais en 2020, avec la montée du télétravail et les contraintes de garde liées au confinement, les enfants se sont littéralement invités dans les écrans. Les difficultés des parents salariés à concilier vie professionnelle et vie personnelle a d’autant plus été mise en avant. Partageant ce constat avec Selma El Mouissi, lead program manager chez Haigo et Judith Aquien, auteure de « Trois mois sous silence », « Le tabou de la condition des femmes en début de grossesse » (Payot, 2021), elles décident ensemble de lancer l’initiative du Parental Challenge. Le « Parental challenge » est à la fois un guide et une charte pour les entreprises qui souhaitent accompagner leur salariés dans leur parentalité. Disponible gratuitement sur leur site internet, le parental challenge est une démarche pleinement citoyenne militante et engagée.

Faire rimer parentalité et carrière 

Le guide se veut non discriminant et prend en compte tous les parcours de parentalité (par exemple : PMA et adoption). Tout d’abord, il recense 100 actions à mettre en place par les entreprises afin d’accompagner les salariés. Ces dernières sont catégorisées selon leur faisabilité et leur coût, (deux tiers de ces actions sont à coût zéro). Le « Parental challenge » met également en lumière les obstacles auxquels sont confrontés les employés en illustrant les difficultés rencontrées, dès le désir d’enfants (par exemple : comment annoncer une grossesse ?). Ensuite, il rappelle le cadre légal existant pour prévenir ces difficultés, afin que la loi soit toujours bien appliquée. Enfin, il recense les bonnes pratiques mises en place par d’autres entreprises.

De ces cent actions, la charte en extrait douze qui sont considérées comme les mesures basiques à mettre en place. La charte est aujourd’hui signée par 40 entreprises ce qui représentent environ plus de 3600 salariés. « Le but est pour nous de faire évoluer les mentalités pour soulever les freins liés à la parentalité. Ce guide répond aux entreprises qui ont besoin d’être convaincues, et celles qui le sont mais qui ne savent pas comment se lancer » nous rappelle la cofondatrice d’Issence.

La génération Y : un rapport au travail différent

“La génération Y a entre 35 et 40 ans aujourd’hui. Ce sont de jeunes parents mais ils occupent également leur premier poste à responsabilité”. Clémence explique qu’ils sont de plus en plus nombreux à vouloir trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée. Les hommes ont envie de s’investir davantage dans l’éducation de leurs enfants. Une responsable RH avait indiqué que tous les hommes reçus en recrutement avaient posé la condition de prendre leur congé paternité pour accepter le poste en question.

De l’autre côté, les femmes ne veulent plus sacrifier leur carrière. Accompagner la parentalité, c’est aussi répondre à la féminisation du top management pour favoriser l’égalité des genres. « On assiste à un moment générationnel car ces exigences d’aujourd’hui étaient anecdotiques pour les générations précédentes ». L’entreprise n’est plus seulement un lieu pour travailler mais c’est aussi un lieu social.

« On assiste à un moment générationnel car ces exigences d’aujourd’hui étaient anecdotiques pour les générations précédentes« . Clémence Pagnon

Un enjeu tout aussi important pour les entreprises que pour ses salariés

Pour l’équipe du Parental Challenge , accompagner les salariés dans leur parentalité permettrait aux entreprises d’améliorer leur marque employeur et de retenir les talents. En effet, nombre de salariés souhaitent aujourd’hui rejoindre une entreprise qui leur offre un bon équilibre de vie pro-perso. Et la parentalité est un des sujets clés pour attirer des talents un peu plus seniors et experts, qui sont souvent les plus difficiles à recruter.

Dans le guide on apprend que d’après 9 le baromètre 2020 de l’Observatoire de la Parentalité – QVT « 41% des parents estiment qu’être aidés à mieux équilibrer leur temps de vie a un impact très important sur l’image qu’ils ont de l’employeur ».

En France, un problème ponctuel de garde d’enfant génère près de quatre heures d’inefficacité au travail (appels de nounou, interruption de journée, etc.). Le coût de cette demi-journée perdue s’avère, pour l’entreprise, 3 fois supérieure à celui d’une solution d’urgence qu’elle aurait proposée proactivement regrette Clémence Pagnon.

 

soutenez informelles Entreprendre autrement : le Parental Challenge, une démarche militante et engagée

Partager cette publication