Entreprendre autrement: les entreprises au défi de la RSE avec l’Agence Éthique

Depuis la crise sanitaire, une part croissante des entreprises s'intéresse aux enjeux et aux problématiques de leur RSE (responsabilité sociale et environnementale). Mais comment définir sa stratégie RSE? Comment l'adresser et engager ses employés dans une démarche de développement durable ? Cédrine Meier, cofondatrice de l'Agence Éthique nous en parle. Rencontre.

Sommaire

  • L’Agence Éthique, coacher les TPE et PME au développement durable
  • La RSE, une question centrale pour les entreprises
  • Une responsabilité collective selon Cédrine Meier

Les enjeux de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est plus que jamais d’actualité aujourd’hui. La période post-Covid-19 est devenue un véritable test pour les acteurs économiques qui ont réellement pris la mesure des changements à mettre en œuvre. Mais il n’est pas toujours évident de s’y atteler. Pour ce faire, l’Agence Éthique, cabinet de conseil fondé en 2017 par Cédrine Meier et Valérie Sinson, aide les TPE et PME sur les problématiques de développement durable. Rencontre.

L’Agence Éthique, coacher les TPE et PME au développement durable

Informelles : Qui êtes-vous ?

Cédrine Meier : « Pour commencer, je m’appelle Cédrine Meier. Je suis la cofondatrice de l’Agence Éthique, un cabinet conseil en RSE spécialisé dans l’accompagnement des TPE, PME. Alors l’Agence Éthique on l’a lancée en 2017 avec Valérie Sinson et, depuis cinq ans, on accompagne des TPE, PME sur le chemin du développement durable ».

Informelles : Comment ça a démarré l’Agence Éthique ?

CM : « Eh bien, je suis journaliste de formation, donc je n’étais pas du tout dans ce domaine là et je suis partie voyagé une année avec ma famille. Et quand je suis rentrée en France, Valérie Sinson, avec qui je suis associée, m’a proposé de travailler avec elle sur un nouveau cabinet qui permettrait aux entreprises, aux petites entreprises et aux moyennes entreprises de prendre part aux défis du développement durable et de l’engagement sociétal. Et j’ai trouvé l’idée top. Ça répondait à ma demande de sens dans mon travail. Donc on a commencé à se former et voilà qu’aujourd’hui on est évaluatrices RSE et on accompagne beaucoup de TPE, PME sur sur le chemin de l’engagement ».

Informelles : L’Agence Ethique, comment ça marche ?

CM : « On aide les entreprises de différentes manières. La première manière, c’est vraiment de l’évaluation RSE, c’est comme un audit qui permet d’évaluer le degré de maturité des entreprises sur leur responsabilité sociétale et donc, pour obtenir une certification ou un label. La deuxième chose, c’est de l’accompagnement à la stratégie RSE des entreprises. Donc notre job, c’est de cocher les entreprises pour identifier leur stratégie RSE et la mettre en œuvre et même la communiquer avec un rapport est RSE. Et la troisième chose c’est vraiment de la labellisation dont la labellisation RSE ou environnementale. Donc là on fait vraiment du management environnemental ou on suit les lignes directrices de l’ISO 26 000 pour permettre aux entreprises de décrocher des labels environnementaux ou des labels RSE ».

 


Lire aussi

• Entreprendre autrement : dépolluer les mers avec Green City Organisation
• L’Interview Informelle: Marie-Pierre Rixain, « Parité & mixité, les entreprises sont prêtes »

La RSE, une question centrale pour les entreprises

Informelles : Comment a évolué la RSE depuis votre lancement ?

CM : « Depuis 2017, ça a beaucoup changé. On a vu une vraie évolution avant et après le Covid-19. Quand on a commencé honnêtement la RSE à part de très très grosses entreprises, il y avait pas grand monde qui étaient au courant, qui savaient ce que c’était exactement et aujourd’hui c’est le contraire. C’est les TPE, PME qui veulent commencer à s’engager, veulent structurer leur démarche et veulent éviter d’être taxé de greenwashing et de de ce fait, font appel à des cabinets conseil comme le nôtre qui sont formés pour les accompagner dans leur est RSE de manière sincère et honnête ».

« On a vu une vraie évolution avant et après Covid. En 2017 quand on a commencé, peu d’entreprises savaient ce qu’était la RSE. » Cédrine Meier

Une responsabilité collective selon Cédrine Meier

Informelles : Qu’est ce qui a fait avancer en trois mots ?

CM : « Essayer de changer les choses. Le fait de participer, d’être une, peut être une goutte d’eau, mais de participer au changement de paradigme. Je pense qu’on a tous notre part à apprendre dans le boulot, à faire. Et c’est si j’ai une chose à dire, c’est celle là ».

Informelles : Un.e rôle modèle ?

CM : « Ce qui me vient à l’esprit en ce moment, c’est, on va dire, les paroles de Simone de Beauvoir qui nous disait que toute notre vie durant, on aurait besoin de défendre le droit des femmes et l’actualité du monde nous prouve qu’elle avait raison. C’est très dur de voir ça, mais il ne faut pas lâcher ».

Informelles : Être une femme entrepreneure en 2022 ?

CM : « Être un entrepreneur, une entrepreneuse, c’est il n’y a pas de différence ».

soutenez informelles Entreprendre autrement: les entreprises au défi de la RSE avec l'Agence Éthique

Partager cette publication