Focus association: Soroptimist International France révèle les talents au féminin

Les clubs Soroptimist essaiment depuis plus de cent ans aux USA et en France. En juillet 2022, la France organise la Leadership Academy. Au programme, conférences sur l’entrepreneuriat et networking. Découvrez l’action de cette ONG importée en France par Suzanne Noel en 1924, à travers l’éclairage de son actuelle présidente Bernadette Schmitt.

Sommaire

  • L’internationalisation de l’ONG après sa fondation aux Etats-Unis
  • Des femmes au service des femmes
  • « Educate, Empower, Enable »
  • Une première pour l’Union française de Soroptimist International
  • Prendre conscience de sa valeur
  • Accompagner les jeunes femmes dans leur empouvoirement
  • Raviver la flamme

Les clubs Soroptimist essaiment depuis plus de cent ans aux USA et en France. En juillet 2022, la France organise la Leadership Academy. Au programme, conférences sur l’entrepreneuriat et networking. Découvrez l’histoire et l’action de cette ONG importée en France par Suzanne Noel en 1924, à travers l’éclairage de Bernadette Schmitt, présidente de Soroptimist International Union Française.

L’internationalisation de l’ONG après sa fondation aux Etats-Unis

A l’instar de la fraternité, la »sororité » exprime la solidarité basée sur l’entraide féminine. C’est le cheval de bataille de l’ONG Soroptimist International, portée par un collectif de femmes dans les années 20. Le premier club Soroptimist est fondé en 1921 en Californie par un collectif de 80 femmes et présidé par Violet Richardson engagée dans la lutte pour un salariat égal entre les hommes et les femmes et dans la promotion du sport féminin à haut niveau. Une association reprise par la première chirurgienne plastique en France, Suzanne Noël, qui découvre leurs activités à la faveur d’un voyage et devient présidente du club de Paris. C’est en 1928 que l’association prend un réel tournant mondial avec la première réunion des Soroptimist à Washington. On y retrouve les clubs américains, le canadien et les européens. Plus tard ces groupes seront rejoints par les fédérations Grande Bretagne/Irlande, « South West Pacific » et Afrique.

Des femmes au service des femmes

On compte aujourd’hui en France plus de 2100 membres répartis dans un filet de clubs locaux (107 clubs) recouvrant tout le territoire en métropole comme en outre-mer. Les femmes engagées dans la structure travaillent avec ferveur dans 5 domaines : l’éducation des jeunes filles, l’autonomie par l’entrepreneuriat et le leadership, la lutte contre les violences faites aux femmes, la santé et l’environnement. Ci-dessous les présidentes des clubs locaux à leur réunion bi-annuelle.

Aujourd’hui, l’ONG, accréditée auprès des agences de l’ONU, affiche au compteur un total de près de 72 000 membres dans le monde répartis dans 121 pays. La fédération européenne (Soroptimist International Europe ou SIE), elle, compte parmi ses membres 21 000 femmes répartis dans 44 pays en Europe, Moyen Orient et Caraïbes. SIE a une représentante au Conseil de l’Europe à Strasbourg et une voix délibérative pour tenter de peser dans les débats.

« C’est plus difficile pour une femme de prendre conscience de ses compétences et de son talent (…) elle se met ses propres bâtons dans ses roues » Bernadette Schmitt

« Educate, empower, enable »

Plusieurs actions sont organisées toute l’année pour mettre en action le mantra de l’association: « Educate, empower, enable ». Parmi elles, le prix “Sorop envie d’entreprendre” récompense les femmes qui ont osé se lancer dans l’entrepreneuriat, lesquelles ont besoin de financement pour développer et valoriser leur activité. L’ONG n’aide pas à la création d’entreprise, mais fournit une aide considérable aux femmes qui ont déjà un projet construit dans la limite de la date de création de l’entreprise. Celle-ci doit être inférieure à 2 ans au moment de la cérémonie de remise des prix. L’année dernière, 17 femmes sont récompensées d’un prix allant de 1100 euros à 6 500 euros aux trois premières, pour un total de 60 000 euros distribués. Sophie Daucourt est l’une des lauréates du premier prix 2021 pour son webmedia original “J’ai piscine avec Simone” dédié aux femmes de 45-65 ans. Les candidatures pour la prochaine édition ouvriront avant l’été et les prix seront remis en décembre.

Une première pour l’Union française de Soroptimist International

Un autre point d’orgue de l’activité de l’association est la Leadership Academy. Cette année 2022, celle-ci aura lieu, pour la première fois, en France, dans le Périgord. Il s’agit d’un séminaire sur une semaine, du 3 au10 juillet 2022 qui accueille des intervenantes professionnelles pour des formations en prise de parole en public, en intelligence émotionnelle, coaching, aux enjeux du numérique, en management, avec à la clé, bien sûr, du réseautage.

Le but de ce rendez-vous est de mettre les jeunes femmes sur le chemin de la confiance et de l’estime de soi afin d’entreprendre à la hauteur de leur capacité. Étudiantes, jeunes professionnelles, bénévoles entre 22 et 28 ans sont les bienvenues. Comme nous le précise Berndatte Schmitt, c’est là le cœur de cible de l’association : “Faire prendre conscience à ces jeunes femmes de leur tempérament de leader et l’exploiter au service d’une vision, d’une association, d’un projet, d’une entreprise”.

« Faire prendre conscience à ces femmes de leur tempérament de leader et l’exploiter au service d’une vision, d’une association, d’un projet, d’une entreprise » Bernadette Schmitt

Prendre conscience de sa valeur

L’ONG trouve sa raison d’être dans une société où “à l’embauche la femme est moins payée, car elle regarde en priorité la qualité de la vie pour sa famille”. Le but de tous ces événements est de rappeler aux femmes leur légitimité et leur droit à l’ambition. Ce n’est pas tant de se découvrir une personnalité, mais réaliser leur pouvoir, selon les mots de la présidente: “on naît leader, on ne le devient pas, Encore faut-il que certaines femmes aient les clés pour en prendre conscience”.

« On naît leader, on ne le devient pas…Encore faut-il que certaines femmes aient les clés pour en prendre conscience. » Bernadette Schmitt, présidente de Soroptimist International Union Française

Accompagner les jeunes femmes dans leur « empouvoirement »

Tous ces événements poursuivent les mêmes buts : « donner l’opportunité aux femmes de networker, de s’identifier à des rôles modèles de réussite et de persévérance, apprendre, se former et partager », tel que nous l’explique Bernadette Schmitt. Dans une vidéo de présentation, la présidente du club de Deauville-Trouville, Dominique Babel, pointe l’importance capitale du réseau pour entreprendre en mettant toutes les chances de son côté : “Les femmes entrepreneures ont compris que sans réseau ça fonctionnait plus difficilement”.

Enfin Bernadette Schmitt nous confie avoir entendu une jeune fille de 11 ans, mal dans sa peau, lui dire:  “je me suis trompée de sexe, les femmes on les assassine, on les viole”, un témoignage qui la bouleverse. La présidente s’en empare et transforme ce choc en énergie pour mieux accompagner les femmes et leur redonner confiance.

« Les femmes entrepreneures ont compris que sans réseau ça fonctionnait plus difficilement » Dominique Babel, présidente du club local Soroptimist de Deauville/Trouville

Raviver la flamme

Pour marquer la Journée Internationale de la femme, le 8 mars 2022, Bernadette Schmitt a ravivé la flamme du soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe . Un petit geste porteur de symbole, car « raviver la flamme de la nation c’est signifier que l’on s’engage à servir son pays ». Pour la présidente de Soroptimist International France, cela passe par l’accompagnement des femmes dans leurs envies et le soutien de leurs projets.

Pour participer à la Leadership Academy 2022, le formulaire de candidature et l’envoyer à l’adresse suivante : frenchla2022@soroptimist.fr. Les participantes devront s’acquitter d’une somme de 100 euros.

soutenez informelles Focus association: Soroptimist International France révèle les talents au féminin

Partager cette publication