Home » Histoire des JO: 1997, Anita DeFrantz devient vice-présidente du CIO

Histoire des JO: 1997, Anita DeFrantz devient vice-présidente du CIO

A l'issu de l'été des JO de Tokyo 2020, notre série sur les femmes sportives qui ont fait l’histoire des Jeux Olympique touche à son fin. Découvrez l'avant dernier épisode sur Anita De Frantz, athlète afro-américaine, qui a joué un rôle essentiel pour les femmes au coeur du CIO.

Sommaire

  • Le CIO, repaire de sexisme?
  • Une athlète engagée
  • Première défenseure des droits des femmes au sein du CIO

Le CIO, repaire de sexisme?

Les Jeux Olympiques, c’est aussi une énorme machine bien huilée que le Comité International Olympique (CIO) gère depuis sa création en 1894 par Pierre de Coubertin et Demetrios Vikelas – son premier président jusqu’en 1896. Le CIO, autorité suprême du mouvement olympique moderne, a toujours été dirigé par un homme, neuf depuis sa création.
La misogynie, initiée par de Coubertin, a donc encore la peau dure. Avant de céder sa place en 2001, Juan Antonio Samaranch déclarait même que l’institution n’était pas prête à accueillir une femme à sa tête ! En 1997, une femme, afro-américaine de surcroit, est enfin admise dans les cercles dirigeants du CIO en tant que vice-présidente, la première à occuper cette fonction. Il s’agit d’Anita DeFrantz dont l’élection marque donc une étape importante pour les femmes dans le sport, un an après les JO d’Atlanta.

« L’année 1980 a certainement changé ma vie à bien des égards. Devenir membre du CIO ne m’avait jamais effleuré l’esprit, mais le chemin que j’ai pris m’a conduit à cette opportunité”. Anita De Frantz

Anita DeFrantz, une athlète engagée

Capitaine de l’équipe américaine d’aviron en 1976, elle remporte la médaille de bronze en huit, l’épreuve-reine de la discipline. Quatre ans après, elle se bat -diplômée de droit, elle est avocate- pour participer aux JO de Moscou mais doit s’incliner devant la décision de Washington de boycotter les Jeux en signe de protestation contre l’invasion des troupes soviétiques en Afghanistan. “Je suis noire, donc mon expérience n’est pas celle de l’Amérique d’abord, en dernier ou pour toujours. Je ne pense pas qu’il y ait un autre pays où j’aimerais vivre, mais je ne pense pas que ce pays ait toujours raison, déclare-t-elle en janvier 1980 au New York Times. Elle se bat d’abord pour le droit des athlètes mais doit abdiquer face à la Realpolitik. Son combat pèse dans son choix de rejoindre le CIO. « L’année 1980 a certainement changé ma vie à bien des égards. Devenir membre du CIO ne m’avait jamais effleuré l’esprit, mais le chemin que j’ai pris m’a conduit à cette opportunité”, déclare-t-elle.

Première défenseure des droits des femmes au sein du CIO

Pendant son premier mandat, elle défend les droits des sportives au sein de l’olympisme. À l’occasion de la deuxième Conférence mondiale du CIO, en 2000, sur la femme et le sport organisée à Paris en France, la résolution suivante est adoptée : « Le mouvement olympique doit réserver aux femmes, pour fin 2005, au moins 20 % des postes dans toutes ses structures ayant un pouvoir de décision ». Les Trophées du CIO « Femme et Sport » sont décernés pour la première fois. Ils sont destinés à promouvoir et récompenser l’action des femmes dans le sport.

« Le mouvement olympique doit réserver aux femmes, pour fin 2005, au moins 20 % des postes dans toutes ses structures ayant un pouvoir de décision ». Résolution du CIO votée à Paris en l’an 2000.

En 2001, Anita L. DeFrantz se lance dans la bataille pour la succession de ​​Juan Antonio Samaranch. Elle veut devenir la première femme présidente du CIO mais échoue face à Jacques Rogge qui prend la tête du CIO en juillet. Anita De Frantz est élue pour un deuxième mandat de vice-président en 2017, puis laisse sa place pendant les JO de Tokyo à Nicole Hoevertsz. Suite aux prochaines élections…

Découvrez d’autres portraits de femmes qui ont marqué l’histoire des Jeux Olympiques et du sport au féminin, tels que Suzanne Lenglen, Billie Jean King, Enriqueta Basilio, l’équipe mythique de volley japonaise ou celle de football féminin.

Découvrez aussi

Un document unique: un an de Covid19 vu par l’AFP

Marielle Eudes, Directrice de la Photo de l’AFP, et Les Arènes publient "Pandemia, Ce que nous avons vécu". Plus de 420 photos résument un an de pandémie sur to...

Le grand retour de la FIAC avec Jennifer Flay. Entretien

Avec la FIAC au Grand Palais Éphémère sur le Champ-de-Mars du 21 au 24 octobre 2021, Paris devient à nouveau la semaine la capitale internationale de l'art cont...

Le portrait du mois dans Smart Tech: Hélène Huby, à la conquête des étoiles

Retrouvez chaque mois le portrait d'une femme de la tech dans l'émission de Delphine Sabattier, Smart Tech, sur la chaîne B-Smart. Pour celui d'Octobre, Hélène ...

[/vc_column][/vc_row]

Partager cette publication