Sylvie Pouliquen, fondatrice d’Hypnée, alliance d’hypnose, d’apnée et de plongée

Après plusieurs années en tant que salariée dans des grands groupes internationaux, Sylvie Pouliquen décide de changer de vie. Elle crée sa marque et son entreprise, "Hypnée", qui allie l'hypnose, l'apnée et la plongée. Rencontre.

Sommaire

    • Sylvie Pouliquen, fondatrice d‘ »Hypnée », une plongée à l’intérieur de soi
    • La prise de conscience par l’hypnose
    • L’entrepreneuriat ou la libération de soi

Après plusieurs années en tant que juriste salariée dans des grands groupes internationaux, Sylvie Pouliquen décide de changer de vie. Certains signaux se mettent au rouge : difficultés au travail et problèmes personnels, elle décide alors de consulter une hypno-thérapeute. Au fil des séances, Sylvie ressens comme un renouvellement, une fraicheur, comme un plongeon à l’intérieur d’elle même. Déjà grande amatrice de plongée, il faut dire qu’elle connait bien cette sensation d’autant qu’elle s’est mise aussi à pratiquer l’apnée.

Fascinée par l’impact positif que l’hypnose a eu sur sa vie, elle se lance alors en tant qu’entrepreneuse pour aider celles et ceux qui manifestent le besoin d’un retour à eux. Elle crée « Hypnée », son entreprise et un protocole qui allie l’hypnose, l’apnée et la plongée pour accompagner les salariés en burnout, les plongeurs ou les apnéistes dans la gestion de leurs disciplines et de leur éventuel stress.

Sylvie Pouliquen, fondatrice d‘ »Hypnée », une plongée à l’intérieur de soi

Informelles : Qui êtes-vous ?

Sylvie Pouliquen : « Je m’appelle Sylvie Pouliquen et je suis praticienne en hypnose et aussi monitrice de plongée et d’apnée ».

« Hypnée », c’est quoi ?

S.P : « Hypnée, c’est l’entreprise que j’ai fondée en 2020 et une marque que j’ai déposée. « Hypnée », représente la contraction d’hypnose et d’apnée ».

Comment ça marche ?

S.P : « J’accompagne les personnes de manière individuelles via des séance en visio-conférence ou des séances collectives. Je me déplace sur le terrain et je propose des stages également. Je reçois aussi des groupes d’adultes dans des piscines parisiennes pour proposer un accompagnement à la gestion du stress, du burnout et apprendre à lâcher prise et à retrouver la confiance en soi pour se reconnecter à ses ressources profondes ».

A qui s’adresse « Hypnée » ?

S.P : « Hypnée s’adresse absolument à tout le monde. Alors évidemment, dans le cadre de ma communication, je vais plus facilement toucher des personnes qui sont déjà apnéistes ou plongeurs. Mais il faut savoir que l’apnée est accessible à tout le monde, puisqu’il s’agit simplement de retenir sa respiration dans l’eau. Bien évidemment on ne peut pas le faire n’importe comment. Et l’hypnose, bien sûr, est accessible à tous ».

Lire aussi

• Entreprendre autrement: Bola Bardet soigne l’Afrique par la tech
• Notre TED hebdo: Entrevoir autrement sa carrière professionnelle

La prise de conscience par l’hypnose

Comment avez-vous découvert l’hypnose ?

S.P : « J’ai découvert l’hypnose en tant que patiente. Lorsque j’étais salariée dans un grand groupe, j’ai rencontré des difficultés personnelles et j’ai eu l’idée d’aller voir une hypno-thérapeute. Et en trois séances, l’hypnose a changé ma vie. Ma vie était bloquée. Je savais que je voulais aller ailleurs, que je voulais aller plus loin, changer d’univers. Et l’hypnose a changé quelque chose pour moi. Quand je suis entrée à l’intérieur de moi, quand j’ai plongé en moi, j’ai eu les mêmes sensations que je ressens en plongeant dans l’eau. Voilà pourquoi il m’a semblé évident d’allier les deux ».

« L’hypnose a changé quelque chose pour moi. Quand je suis entrée à l’intérieur de moi, quand j’ai plongé en moi, j’ai eu les mêmes sensations que je ressens en plongeant dans l’eau. » Sylvie Pouliquen, fondatrice d' »Hypnée »

Quel a été votre parcours avant d’entreprendre ?

S.P : « Avant d’entreprendre, j’ai été très longtemps salariée. J’ai commencé comme huissier de justice et puis j’ai évolué de petites entreprises jusqu’à des grands groupes internationaux. Être salariée me plaisait. Le fait d’avoir un super salaire qui tombe tous les mois me procurait un certain confort. Ça me donnait également les moyens de vivre ma passion qui est la plongée en loisir et de voyager. Mais le moment est venu où j’avais le besoin de voler de mes propres ailes. Le système dans lequel j’étais ne me correspondait plus et je ne m’y reconnaissais plus ».

hypnée

Sylvie Pouliquen, fondatrice d’Hypnée / Crédit Informelles

L’entrepreneuriat ou la libération de soi

Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

S.P : « Ce qui me plaît le plus dans mon métier, c’est la liberté d’action. Toutes les rencontres extraordinaires que ça génère également. Depuis, je suis entrepreneuse j’ai rencontré des milliers de personnes avec des profils tous aussi différents les uns des autres et je trouve cela génial ».

La demande a-t-elle évolué depuis la crise sanitaire ?

S.P : « Ah oui, c’est vraiment marquant ! Il y a une vraie tendance, un vrai besoin des personnes de revenir à elles-mêmes. Je pense que la crise a été très marquante et les bienfaits de l’hypnose sont par ailleurs scientifiquement prouvés ».

Qu’est-ce qui vous inspire ?

S.P : « Toutes les personnes que je rencontre et avec lesquelles je travaille. Voir un sourire, un mieux-être, une détente, un regard qui pétille après une séance me rend heureuse et me fait avancer ».

Être une femme entrepreneuse ?

S.P : « J’adore ça ! C’est une chance inouïe d’être entrepreneuse en 2022. J’ai la chance de participer à des réseaux d’entrepreneurs qui sont absolument extraordinaires. Je reçois beaucoup de soutien, de supports de toutes parts. On est toutes très liées, très solidaires. La sororité, j’adore ça. J’aime beaucoup cette dimension qui fait avancer, qui est dans l’action. Ça me porte énormément ».

 

Partager cette publication