Jane Goodall espère encore en l’espèce humaine

Après un documentaire qui retraçait sa vie en 2017, le confinement dû à la pandémie de Covid19 a inspiré Jane Goodall, primatologue éminente et fervente activiste pour la défense de l'environnement. De son dernier podcast à son prochain livre, elle se livre sans fard à l'exercice de l'interview.

Sommaire

  • Une nouvelle publication pour la primatologue britannique
  • Ce que les chimpanzés nous enseigne
  • De l’espoir sans faille

Une nouvelle publication pour la primatologue

Alors qu’elle s’apprête à publier un nouveau livre, “The Book of Hope: A Survival Guide for Trying Times” (Le livre de l’espoir : un guide de survie pour les temps difficiles) en octobre, Jane Goodall s’entretient avec David Marchese du New York Times. A 87 ans, cette activiste écologiste britannique, humanitaire et messagère de la paix pour les Nations Unies, rendue célèbre par ses études sur les comportements des chimpanzés, et qu’un documentaire de 2017 remit à l’honneur, livre ses vérités sur le monde actuel, la nécessité des changements progressifs et du dialogue avec les autres, même celles et ceux qui ne partagent pas vos opinions : “je ne mentionnerais jamais aux gens la crise de milliards d’animaux dans les fermes industrielles en leur disant qu’il faut être vegan. Les gens doivent changer progressivement. Si vous mangez de la viande un jour de moins par semaine, c’est un début”. 

“Je ne mentionnerais jamais aux gens la crise de milliards d’animaux dans les fermes industrielles en leur disant qu’il faut être vegan. Les gens doivent changer progressivement. Si vous mangez de la viande un jour de moins par semaine, c’est un début. Jane Godall, primatologue

Ce que les chimpanzés nous enseignent

Elle parle aussi de tout ce que l’on peut apprendre des chimpanzés qu’elle étudie depuis les années 60 (sa conférence sur les apprentissages issus de sa proximité avec les grands singes ici). Jane “a passé 44 ans de sa vie à mener des actions de protection grâce à son Institut Jane Goodall et à construire l’avenir avec celles et ceux qui partagent ses idées via les programmes éducatifs Roots & Shoots destinés aux jeunes, présents dans plus de 60 pays, et qui ont formé des millions d’étudiants”, écrit le NYT.

De l’espoir sans faille

Pour Jane, “le sens de (sa) vie est de donner de l’espoir aux gens, car sans espoir, on abandonne”. D’ailleurs elle a lancé un podcast en juin 2020, dont le message est plus que clair: Hopecast (traduit en « distribution d’espoir »). Depuis, cette émission vocale distribue tous les mois ses messages inspirants et ses raisons d’espérer, un podcast où résonne sa voix sans pareille avec laquelle elle incite à passer aux actions concrètes pour aider l’environnement et où elle interviewe sa communauté de « hopecasters » provenant du monde entier. Et sa conclusion est un ode à la jeunesse car “les enfants d’aujourd’hui sont très différents parce qu’ils apprennent tout le temps”, de la transmission naît donc l’espoir. 

Partager cette publication
Written by Olivia Strigari
Passionnée par les questions sociétales liées à la condition de la femme, en France et dans le monde, par la maternité, l’éducation et les neurosciences, la parentalité au sens large et la santé des femmes et des jeunes enfants, Olivia Strigari a dirigé pendant 5 ans la rédaction web & print de famili et magicmaman au Groupe Marie Claire et assuré des événements tels que la Journée Nationale de l’Infertilité, réunissant les plus grands experts de France et d’Europe, autour de conférences phares très suivies pendant ses 6 éditions. Fin 2020 elle quitte ses fonctions pour lancer Informelles, le média des femmes actives. Auparavant elle avait mis ses compétences et sa soif de découvertes et de grands espaces au services des magazines Hôtel&Lodge en France et en Italie dont elle a assuré la rédaction en chef pendant 7 ans. Elle a oeuvré au lancement de l’édition italienne, à la création des Hôtel&Lodge Awards, un événement porteur dans l’hôtellerie récompensant les meilleurs établissements chaque année, et, enfin, à la digitalisation des contenus. Une carrière de journaliste avant tout, interrompue par une mission de directrice de la communication dans l’agence créative Havas 360, pour repositionner et digitaliser toute la communication de cette entité française du groupe Havas. Spécialisée dans le déploiement de titres plurimédia, elle suit actuellement un cursus de Executive International MBA à l’IAE Paris Sorbonne Business School.