Les femmes à la conquête de l’espace : Jessica Watkins, première afro-américaine

Du statut de stagiaire à la NASA au statut d'astronaute, Jessica Watkins témoigne d'un parcours d'exception. Elle ouvre la porte à la diversité de genre et d'ethnie en étant la première femme noire à bord de la station spatiale internationale (ISS). Portrait d'une femme au parcours inspirant.

Sommaire

  • Un parcours d’exception pour Jessica Watkins
  • 12 sur 18 000 !
  • L’influence du rugby
  • L’esprit d’équipe : primordial pour Jessica
  • Première femme afro-américaine à rejoindre l’ISS
  • Peu d’opportunités pour les Afro-américains
  • A la conquête de la Lune
  • Un exemple à suivre

jessica watkins

Jessica Watkins, astronaute de la NASA- ©ABACAPRESS

Un parcours d’exception pour Jessica Watkins

Née en 1988 dans le Maryland, Jessica Andrea Watkins a passé la majeure partie de son enfance dans le Colorado. Elle obtient un Bachelor Degree (équivalent d’un Master 2) en géologie et en sciences environnementales à l’université de Stanford, puis un doctorat en géologie à l’université de Californie. En 2015, elle publie sa thèse sur les mécanismes des glissements de terrain de Mars et de la Terre. Une fois son doctorat en poche, elle débute comme stagiaire à la NASA et est embauchée dans deux centres de recherches de la NASA : le Ames Research Center puis le Jet Propulsion Laboratory.

12 sur 18 000 !

Deux ans plus tard, sélectionnée comme astronaute de la NASA, elle rejoint l’équipe du programme Artemis, un groupe d’astronautes chargé de préparer un vol habité pour la Lune.

Dans une interview pour le National Museum of African American History and Culture, elle explique que les sélections pour entrer à la NASA en tant qu’astronaute se font tous les quatre ans et que l’année de sa candidature 18 000 personnes avaient postulé et seulement 12 d’entre eux avaient été sélectionnés.  

L’influence du rugby

Pendant ses études, Jessica Watkins intègre l’équipe féminine de l’université de Stanford et a reçu le prix de meilleure marqueuse d’essai lors des demis finales de la Coupe du monde de rugby à sept en 2009. Elle est donc redoutable au rugby. Chaque fois qu’elle peut mettre la main sur le ballon, elle représente une menace pour les équipes adverses. 

L’esprit d’équipe : primordial pour Jessica

« Je pense que l’une des plus grandes leçons que je retiens de ma carrière de rugbywoman c’est l’importance du travail d’équipe. Le rugby en particulier à des positions qui sont toutes adaptées à différents types de morphologies, différentes forces auxquelles les gens contribuent ». Elle fait ainsi le parallèle avec son équipe de la Nasa « où tout le monde vient et apporte ses différentes forces et expertises pour former une équipe puissante et gagnante »

« Tout le monde vient et apporte ses différentes forces et expertises pour former une équipe puissante et gagnante. » Jessica Watkins

Première femme noire à rejoindre l’ISS

Un an après l’envoi par la NASA du premier astronaute afro-américain – Victor Glover – sur l’ISS, c’est au tour de Jessica Watkins de prendre part au vol de Space X au printemps 2022. A bord de l’ISS, elle est en charge de missions technique et médicale. Le décollage a lieu en avril 2022 pour une mission de six mois.

Peu d’opportunités pour les Afro-américains

En 2018, Jeanette Epps avait été désignée par la NASA pour s’envoler vers l’ISS, mais elle avait été remplacée par une autre astronaute sans aucune explication. Son frère, Henry Epps, avait alors réagi en indiquant que l’éviction de sa sœur avait probablement été due à des réactions racistes de la part des dirigeants de la NASA. 

Bill Harwood, un analyste spatial pour la chaine CBS expliquait que « seulement 7 personnes sur 249 qui sont partis à bord de l’ISS étaient noirs » mais que des efforts étaient fait afin de multiplier les opportunités pour les astronautes de couleur.

A la conquête de la Lune

Jessica Watkins devrait également être la première femme et la première personne de couleur à se poser sur la surface de la Lune en 2025. Dans une interview citée par le New York Times, Jessica Watkins espère que cela servira d’exemples pour les enfants racisés : « en particulier les jeunes filles racisées » en leur permettant de voir  « un exemple de comment participer et réussir ».

Un exemple à suivre

Pour elle, cette exemplarité « a été très importante », ce à quoi elle ajoute que si elle peut « y contribuer d’une manière ou d’une autre, cela en vaut vraiment la peine ». Tout comme d’autres femmes qui investissent l’aérospatiale, dont Hélène Huby, une Française décidée à tutoyer les étoiles et qui font en sorte que les filles et les jeunes femmes se sentent prêtes à être aux manettes. Au début du mois d’août, Jessica Watkins a encore donné l’exemple et est devenue la première personne à publier un article scientifique depuis l’espace…

 

 

Partager cette publication