JO 1924 : la journaliste Margaret Goss, pionnière du sport

Notre série de l’été sur la genèse des Jeux Olympiques et la participation des femmes sportives continue. Parmi les athlètes et les personnalités qui ont façonné l’histoire du sport au féminin, aujourd’hui, plein feux sur Margaret Goss, journaliste en première ligne pour rapporter les exploits féminins.

Sommaire

  • Toute première reporter sportive
  • Une tribune en faveur des femmes
  • Peu de femmes dans le journalisme sportif
  • Sexisme des rédactions

Toute première reporter sportive

Audrey Azoulay, Directrice Générale de l’Unesco, appelait en 2018 à une plus grande représentativité du sport féminin remarquant qu’”à peine 4% de la couverture sportive est dédié au sport pratiqué par les femmes, (…) et seulement 12% des informations sportives (…) présentées par des femmes”. Pourtant, dès 1924, Margaret Goss – rédactrice du New York Herald Tribune – se décrivait comme la première femme journaliste américaine à couvrir le sport féminin pour un quotidien.

Une tribune en faveur des femmes

Elle tenait une chronique régulière, « Les femmes dans le sport », qui était une tribune en faveur de l’athlétisme féminin à une époque où les compétitions sportives entre femmes étaient considérées comme socialement peu acceptables. Cependant les chroniques de Goss prouvaient qu’une femme était aussi capable et talentueuse que ses pairs masculins au moment de « l’âge d’or » du journalisme sportif.

« À peine 4% de la couverture sportive est dédié au sport pratiqué par les femmes, (…) et seulement 12% des informations sportives (…) présentées par des femmes”. Audrey Azoulay, Directrice Générale de l’Unesco

Peu de femmes dans le journalisme sportif

Mais sa carrière fut de courte durée (moins de deux ans). Près de cent ans plus tard, les femmes ont encore du mal à trouver leur place dans le monde du journalisme sportif. Selon un article récent du Monde, “à l’Union des journalistes de sport en France (UJSF), dont les chiffres ne sont pas exhaustifs, on dénombre « 5 830 journalistes sportifs titulaires de la carte de presse, parmi lesquels 14 % de femmes ». En comparaison, selon l’Observatoire des métiers de la presse, le métier dans son ensemble compte 52,5 % d’hommes et 47,5 % de femmes”.

Sexisme des rédactions

Tant que l’Association des femmes journalistes de sport appelle à « Occuper le terrain » en créant un observatoire de la profession, pour valoriser le travail de ses adhérentes et les rendre visibles, afin que les freins à leur carrière et le sexisme dont elles font souvent l’objet tombent. Central dans le documentaire de Marie Portolano et Guillaume Priou, « Je ne suis pas une salope, je suis journaliste », ce sexisme a souvent gangréné les rédactions, une situation qu’a sûrement connu Margaret Goss, pionnière des journalistes sportives, en son temps. Découvrez d’autres portraits de femmes emblématiques liés au sport féminin.

Partager cette publication

Informelles a besoin de vous!

A trois associés- Olivia Strigari, Yves Bougon et Mickaël Berret -  on a réalisé un rêve un peu fou: créer un média économique indépendant pour les femmes actives, pour avoir un impact sur l’égalité femme-homme, pour briser le plafond de verre et l’isolement des femmes managers, insuffler l’esprit de sororité parmi toutes celles qui œuvrent au quotidien, pour les inspirer avec des portraits de leurs paires, pour partager leurs expériences, leurs coups de gueule et de tête, pour les accompagner pas à pas dans leur aventure. Celle d’être une femme épanouie et libre.

Ce rêve est désormais en ligne, à un an de son lancement. Avec un nouvel outil génial qui œuvre pour la presse indépendante: la plateforme Jaimelinfo qui permet de faire des dons défiscalisés aux médias qui vous tiennent à cœur. Alors si vous partagez notre démarche et avez envie de contribuer à l’avancée de la parité, n’hésitez pas à nous soutenir ! Votre don sera défiscalisé à 66% et, en plus, réduira vos impôts!

Pour agir concrètement et faire que l’indépendance financière des femmes soit une réalité et l’entrepreneuriat féminin facilité…

Soutenez Informelles.media, la presse libre et indépendante pour l’empowerment féminin!

Donate