Home » JO 1968 : Enriqueta Basilio allume le chaudron olympique

JO 1968 : Enriqueta Basilio allume le chaudron olympique

Notre série de l’été sur la genèse des Jeux Olympiques et à la participation des femmes sportives continue. L'histoire de la flamme olympique est étroitement liée avec celle des Jeux Olympiques anciens et modernes. Focus sur la première femme athlète qui allume la flamme à Mexico en 1968.

Sommaire

  • L’origine de la flamme olympique
  • Les heureuses élues des JO de Tokyo 2020 et de Mexico 1968

L’origine de la flamme olympique

La flamme olympique reste le lien le plus évident entre les Jeux Olympiques modernes et ceux de la Grèce antique. Pendant les Jeux antiques, organisés en l’honneur de Zeus, des feux étaient allumés dans son temple et dans celui d’Héra, son épouse. Le feu était alors considéré comme sacré et accompagnait les compétitions. Ce rituel s’est progressivement mis en place. En 1896, quelques mois avant le début des premiers Jeux modernes à Athènes, la flamme olympique est allumée par des femmes, à l’instar des prêtresses d’Héra, lors d’une cérémonie au temple Héraion à Olympie. C’est alors la seule présence féminine. En 1928, alors même que les femmes font leur entrée -contestée- aux JO, on inaugure la flamme olympique qui accompagnera les athlètes tout au long de la compétition. Finalement c’est en 1936 que le relais de la torche fait son apparition lors des Jeux Olympiques de Berlin, une idée de l’Allemand Carl Diem -inspiré dit-on par les courses aux flambeaux de l’Antiquité grecque et en phase avec l’esthétisme du Troisième Reich. Tous les éléments sont alors en place. 

Les heureuses élues des JO de Tokyo 2020 et de Mexico 1968

L’une des surprises de la cérémonie d’ouverture des JO de Tokyo -il faut toujours attendre la dernière minute pour que soit divulgué le nom de l’heureux ou heureuse élu.e- a sûrement été l’embrasement de la vasque olympique par Naomi Osaka, LA sportive du moment (malheureusement éliminée prématurément de la compétition). Ce n’est qu’aux JO de Mexico qu’une femme a enfin l’honneur de parcourir les derniers mètres du relais et d’allumer le chaudron olympique. Dans l’« Estadio Olimpico Universitario » de Mexico, la sprinteuse Enriqueta Basilio, meilleure athlète mexicaine, ovationnée par près de 84 000 spectatrices et spectateurs, porte la torche et allume enfin la vasque olympique le 12 octobre 1968.

Découvrez aussi

Un document unique: un an de Covid19 vu par l’AFP

Marielle Eudes, Directrice de la Photo de l’AFP, et Les Arènes publient "Pandemia, Ce que nous avons vécu". Plus de 420 photos résument un an de pandémie sur to...

Le grand retour de la FIAC avec Jennifer Flay. Entretien

Avec la FIAC au Grand Palais Éphémère sur le Champ-de-Mars du 21 au 24 octobre 2021, Paris devient à nouveau la semaine la capitale internationale de l'art cont...

Le portrait du mois dans Smart Tech: Hélène Huby, à la conquête des étoiles

Retrouvez chaque mois le portrait d'une femme de la tech dans l'émission de Delphine Sabattier, Smart Tech, sur la chaîne B-Smart. Pour celui d'Octobre, Hélène ...

Partager cette publication