Vues du Monde : Cour suprême, nomination historique de Ketanji Brown Jackson

Sans surprise, Joe Biden a nommé Ketanji Brown Jackson à la Cour suprême. C'est un moment historique puisqu'elle est la première afro-américaine à y siéger.

Sommaire

  • Une première historique
  • Produit de la méritocratie Made in USA
  • « Les présidents ne sont pas des rois »

Une première historique

Joe Biden a pris tenu sa promesse électorale : il va nommer une femme afro-américaine à la Cour suprême des Etats-Unis. C’est une première historique. Sans surprise, il a porté son choix sur Ketanji Brown Jackson (51 ans) pour remplacer le juge Stephen Breyer (83 ans). Selon CNN, elle a accepté l’offre de Joe Biden lors d’une conversation téléphonique hier soir.

Elle connait bien la maison puisqu’elle a été greffière du juge Breyer. C’était la grande favorite et son track-record est sans reproche.  C’est une juriste plutôt libérale -au sens américain- mais qui a su s’attirer les bonnes grâces républicaines lors de sa nomination l’été dernier à la Cour d’appel fédérale à Washington. Sa deuxième tentative aura été la bonne puisque le président Obama lui avait fait passer un entretien en 2016 après le décès du juge Antonin Scalia.

Cour suprême

Produit de la méritocratie Made in USA

Née à Washington en 1970, son père est avocat et sa mère directrice d’école, elle grandit à Miami. C’est un pur produit de la méritocratie américaine. Lors de son audition au Sénat en 2021, elle déclare que “c’est la beauté et la majesté de ce pays que quelqu’un qui vient d’un milieu comme le mien puisse se retrouver dans cette position”.

Doublement diplômée de Harvard, elle devient procureur public et travaille également dans différents cabinets d’avocats. Après huit ans en tant que juge d’un tribunal fédéral de district, elle atterrit à la Cour d’appel que l’on décrit comme un tremplin naturel vers la Cour suprême. Ketanji Brown Jackson participe aussi à l’enquête sur l’insurrection du Capitole du 6 janvier 2021.

« C’est la beauté et la majesté de ce pays que quelqu’un qui vient d’un milieu comme le mien puisse se retrouver dans cette position » Ketanji Brown Jackson, juin 2021

ABACA 796387 002 Vues du Monde : Cour suprême, nomination historique de Ketanji Brown Jackson

Ketanji Brown Jackson avril 2021 ©ABACApresse

« Les présidents ne sont pas des rois »

Mais pour le site VOX, la confirmation par le Sénat « est une affaire d’idéologie et pas seulement de qualifications ». Ketanji Brown Jackson risque d’être malmenée par « un Sénat (…) où les Républicains sont surreprésentés et où ils contrôlent la moitié des sièges ».

D’autant qu’elle s’était opposée à l’occasion de l’affaire dite Commission des affaires judiciaires contre McGahn (Committee on the Judiciary v. McGahn) à l’administration Trump, s’illustrant par l’une de ses célèbres tirades : « les présidents ne sont pas des rois ». Certains Républicains ne seront donc pas forcément impressionnés par son CV. La Maison Blanche s’attend donc à une offensive républicaine et prépare le terrain. Elle tente de déminer le terrain en soulignant que « le juge Jackson a été confirmée par le Sénat avec les votes des Républicains comme des Démocrates à trois reprises », comme l’indique le New York Times.

Le fait qu’elle soit la belle-sœur de Paul Ryan, l’ancien président de la Chambre des représentants, est peut-être un avantage même si elle ironisait il y a quelques temps sur une possible nomination remarquant qu’« il faut juste avoir la chance que le président vous trouve parmi les milliers de personnes qui pourraient vouloir faire ce travail ».

 

 

soutenez informelles Vues du Monde : Cour suprême, nomination historique de Ketanji Brown Jackson

Découvrez aussi

[/vc_column][/vc_row]
photo Frederique Cintrat L'Interview Informelle : Frédérique Cintrat, rester actrice de sa vie professionnelle après 50 ans

L’Interview Informelle : Frédérique Cintrat, rester actrice de sa vie professionnelle après 50 ans

À 50 ans et plus, les femmes peuvent réorienter leur carrière et ont encore l'âge d'avoir de l'ambition ! C'est ce que nous assure Frédérique Cintrat (Assuranci...

Céline Bonnaire. Crédit : Jean-Luc Perreard

Violences conjugales : Céline Bonnaire nous parle du rôle des entreprises avec OneInThreeWomen

Oui, les entreprises ont un rôle à jouer dans la lutte contre les violences conjugales ! C’est ce que nous explique Céline Bonnaire, déléguée générale de la fon...

Najat Vallaud-Belkacem

L’interview Informelle : Najat Vallaud-Belkacem, DG France de l’ONG The ONE, revient sur son parcours

Directrice France de l'ONG ONE, présidente de France Terre d'Asile et conseillère régionale, l'ex-ministre Najat Vallaud-Belkacem revient sur son parcours de fe...

Partager cette publication

Informelles a besoin de vous!

A trois associés- Olivia Strigari, Yves Bougon et Mickaël Berret -  on a réalisé un rêve un peu fou: créer un média économique indépendant pour les femmes actives, pour avoir un impact sur l’égalité femme-homme, pour briser le plafond de verre et l’isolement des femmes managers, insuffler l’esprit de sororité parmi toutes celles qui œuvrent au quotidien, pour les inspirer avec des portraits de leurs paires, pour partager leurs expériences, leurs coups de gueule et de tête, pour les accompagner pas à pas dans leur aventure. Celle d’être une femme épanouie et libre.

Ce rêve est désormais en ligne, à un an de son lancement. Avec un nouvel outil génial qui œuvre pour la presse indépendante: la plateforme Jaimelinfo qui permet de faire des dons défiscalisés aux médias qui vous tiennent à cœur. Alors si vous partagez notre démarche et avez envie de contribuer à l’avancée de la parité, n’hésitez pas à nous soutenir ! Votre don sera défiscalisé à 66% et, en plus, réduira vos impôts!

Pour agir concrètement et faire que l’indépendance financière des femmes soit une réalité et l’entrepreneuriat féminin facilité…

Soutenez Informelles.media, la presse libre et indépendante pour l’empowerment féminin!

Donate