Le portrait du mois dans Smart Tech: Emmanuelle Larroque, championne de l’inclusion

Plein phare sur Emmanuelle Larroque, fondatrice de Social Builder, une association qui booste la formation des femmes aux métiers du numérique, lors de l'émission Smart Tech de Delphine Sabattier sur la chaîne B-Smart du 17 novembre. Découvrez-la sans tarder !

Sommaire

  • Emmanuelle Larroque, un parcours marqué par l’innovation
  • Le fonctionnement de Social Builder
  • Pour qui est Social Builder?
  • Dix ans de mise en pratique
  • Une pluie de récompenses

Lors de l’émission Smart Tech de Delphine Sabattier sur la chaîne B-Smart du 17 novembre, c’est Emmanuelle Larroque, fondatrice de Social Builder, une association qui booste la formation des femmes aux métiers du numérique, qui est à l’honneur du portrait d’une femme qui fait la tech, grâce à son actualité très dense, – elle-même et son association viennent de recevoir plusieurs récompenses- et, surtout, parce que c’est une femme exceptionnelle.

Emmanuelle Larroque, un parcours marqué par l’innovation

Emmanuelle est née en Ile de France, à Meulun. Diplômée de la Neoma Business School et del’université Paris Dauphine en Sociologie de l’innovation, elle s’est spécialisée sur les processus de construction de la mixité dans le monde corporate. Son parcours l’a conduite à plusieurs reprises dans des fonctions au croisement du numérique et de la RSE, notamment dans l’association de son ancienne école, Néoma, qui incubait des projets de partenariat de ce type-là. Mais, au fond d’elle, elle a toujours voulu entreprendre.

Le déclic vient d’un séminaire de leaders qui l’a “mise en confiance” dit-elle. La force du collectif a créé un point de bascule qui la fait passer à l’acte en 2011, avec Social Builder.

Le fonctionnement de Social Builder

Social Builder est une association avec une société capitalistique intégrée qui reverse l’intégralité de ses bénéfices à l’association. Son ambition est de mettre l’égalité au cœur des préoccupations de l’ensemble des acteurs du monde professionnel, l’entreprise d’un côté, les salariés de l’autre. Et surtout, d’aider et d’accompagner les femmes à la formation aux métiers du numérique. On sait aujourd’hui à quel point les profils digitaux sont demandés par les entreprises de toute sorte, pas seulement par les startups. Et celles-ci manquent de candidates à la formation adaptée. L’activité de Social Builder est donc fondée sur deux piliers : les individus et les organisations.

Pour qui est Social Builder?

D’un côté les femmes demandeuses d’emploi (elles représentent 95% des personnes formées) ou désireuses de reconversion qui vont découvrir les 800 formations existantes via le chatbot Adabot et qui suivent ensuite un parcours appelé Horizon qui va leur permettre d’explorer toutes les facettes des nouveaux métiers digitaux. De l’autre, les entreprises en recherche de certaines compétences, dont Social Builder doit avoir une connaissance fine pour répondre à leurs évolutions et à leurs besoins.

Cette mise en relation va donc concrétiser la mixité femmes-hommes dans les métiers du numérique et diffuser une culture de l’égalité. Emmanuelle Larroque ne parle d’ailleurs pas que de compétences techniques, mais aussi humaines et relationnelles. Elle est convaincue que les machines ne sont que des outils que l’on doit soumettre et que la valeur ajoutée de l’humain est sa capacité à créer du lien, de travailler avec d’autres personnes et avec des machines. Ce qui est tout à son image.

« Social builder crée des formations sur les métiers en tension, du développement, de la données, de la maintenance, du logiciel, tout ce qui va chercher ces compétences très rapidement. Ça permet aux femmes de se convertir et aux entreprises de pouvoir alimenter leur croissance avec les métiers adaptés » . Emmanuelle Larroque, présidente et fondatrice de Social Builder

Dix ans de mise en pratique

En 2021 Social Builder a fêté ses dix ans, ce qui correspond à plus de 62 000 femmes formées au numérique. C’est énorme. L’impact que recherchait Emmanuelle quand elle s’est lancée dans cette aventure, est réussi. Depuis peu Social Builder est entré dans le programme Antropia, l’accélérateur de l’ESSEC pour grandir et amorcer son développement à l’international. Et Emmanuelle accumule les distinctions.

Une pluie de récompenses

Après avoir été lauréate du programme Ariane de Rothschild en 2014 et de Fulbright 2018 pour son rôle de promoteur du leadership inclusif dans l’économie numérique, Social Builder l’est aussi depuis septembre de la “Fondation la France s’engage” et vient tout juste d’intégrer le « Google.org Impact Challenge for women and girls ». Pour couronner le tout, Emmanuelle va être distinguée d’ici la fin de l’année, par l’ordre national du Mérite. Elle est également membre fondatrice de la Fondation Femmes@Numérique, elle a été nommée International Gender Champion et elle est aussi leader de coalition du forum génération égalité porté par UN Women. Enfin, elle sera aussi speaker au Women’s Forum vendredi prochain, lors du workshop « L’entrepreneuriat féminin n’a pas de frontières ». Ça en donne le tournis !! Pragmatique et volontaire, Emmanuelle est de tous les combats lorsqu’il s’agit d’inclusion des femmes dans le monde du travail.

Retrouvez l’actualité des nouvelles technologies, dans l’émission Smart Tech, conçue et présentée par Delphine Sabattier, toutes les semaines du lundi au vendredi à 11heures la nouvelle chaîne business, B-Smart, présente dans les bouquets Orange, Bouygues et Free ou en replay sur www.bsmart.fr.

 

soutenez informelles Le portrait du mois dans Smart Tech: Emmanuelle Larroque, championne de l’inclusion

Partager cette publication
Written by Olivia Strigari
Passionnée par les questions sociétales liées à la condition de la femme, en France et dans le monde, par la maternité, l’éducation et les neurosciences, la parentalité au sens large et la santé des femmes et des jeunes enfants, Olivia Strigari a dirigé pendant 5 ans la rédaction web & print de famili et magicmaman au Groupe Marie Claire et assuré des événements tels que la Journée Nationale de l’Infertilité, réunissant les plus grands experts de France et d’Europe, autour de conférences phares très suivies pendant ses 6 éditions. Fin 2020 elle quitte ses fonctions pour lancer Informelles, le média des femmes actives. Auparavant elle avait mis ses compétences et sa soif de découvertes et de grands espaces au services des magazines Hôtel&Lodge en France et en Italie dont elle a assuré la rédaction en chef pendant 7 ans. Elle a oeuvré au lancement de l’édition italienne, à la création des Hôtel&Lodge Awards, un événement porteur dans l’hôtellerie récompensant les meilleurs établissements chaque année, et, enfin, à la digitalisation des contenus. Une carrière de journaliste avant tout, interrompue par une mission de directrice de la communication dans l’agence créative Havas 360, pour repositionner et digitaliser toute la communication de cette entité française du groupe Havas. Spécialisée dans le déploiement de titres plurimédia, elle suit actuellement un cursus de Executive International MBA à l’IAE Paris Sorbonne Business School.