Le portrait du mois dans Smart Tech: Hélène Huby, à la conquête des étoiles

Retrouvez chaque mois le portrait d'une femme de la tech dans l'émission de Delphine Sabattier, Smart Tech, sur la chaîne B-Smart. Pour celui d'Octobre, Hélène Huby, CEO de The Exploration Company nous a enthousiasmé.

Sommaire

  • The Exploration Company, à l’assaut des voyages Terre-Lune
  • Un parcours peu commun dans l’aérospatiale
  • Une carrière de manager dans l’industrie de l’espace
  • Hélène Huby, serial entrepreneuse
  • The exploration company, un plus grand pas vers la lune
  • Les synergies franco-allemandes
  • Hélène Huby, une femme discrète aux multiples talents

The Exploration Company, à l’assaut des voyages Terre-Lune

Pour ce portrait du jour, nous avons choisi un profil de serial entrepreneuse dans la tech et dans l’aérospatial qui vient tout juste de lancer sa nouvelle entreprise, avant l’été 2021, dédiée à la conquête de l’espace. Il s’agit d’Hélène Huby, CEO de The Exploration Company, la nouvelle start up qui se lance à l’assaut de l’espace et des déplacements Terre-Lune.
Elle a été sollicitée pour une conférence autour des femmes, « F for Femmes« , organisée par Station F le 6 octobre dernier, où les équipes d’Informelles.media sont incubées. Son discours très encourageant vis-à-vis des entrepreneurs et son optimisme sur un secteur comme l’espace qui fait souvent peur en raison des grands acteurs du marché et qui est, surtout, très peu féminisé nous ont vraiment séduit.

Un parcours peu commun dans l’aérospatiale

Son parcours a retenu notre attention car, pour travailler dans l’aérospatial, elle n’a pas du tout eu eu un parcours classique d’ingénieur. Le sien est plutôt très varié et il bifurque. Elle commence par la très prestigieuse École normale supérieure où elle suit des études d’économie et de mathématiques appliquées. En parallèle, elle fait un Master en Administration publique à Sciences Po. À la suite de quoi, elle intègre l’ENA (l’École Nationale de l’Administration). Mais elle ne va pas rentrer dans les corps de l’Etat, puisqu’elle débute dans la presse à Bruxelles, chez Europolitics et chez Bayard. Puis elle part en Allemagne pour Fabernovel.

Une carrière de manager dans l’industrie de l’espace

Lors de son séjour en Allemagne, elle va complètement changer d’univers pour se lancer dans l’aéronautique chez Airbus Defence and space. Elle y pilote plusieurs projets d’innovation avant d’intégrer le groupe Ariane en tant que directrice du projet de lanceur spatial Sparrow. Un projet qui sera finalement abandonné deux ans plus tard. Elle retourne chez Airbus en tant que VP d’Orion – ESM. En tout, elle va passer plus de dix ans dans l’industrie aérospatiale avant de co-fonder un fond d’investissement, le Global Space Ventures.

Hélène Huby, serial entrepreneuse

Pour cette première aventure entrepreneuriale, Hélène Huby s’entoure alors de cadors du secteur : l’ex-patron de l’Agence spatiale européenne (ESA) Jean-Jacques Dordain,  et, notamment, deux anciens de Space X : Bulent Altan, ancien patron du groupe d’Elon Musk, et David Giger, directeur du programme de capsules Dragon. Ce fonds est dédié à l’accompagnement et au financement des starts up privées qui œuvre pour l’aventure spatial, un secteur est souvent préempté par les pouvoirs et par les fonds publics. Elle définit alors les nouvelles frontières de l’espace comme le “New space”. “Le coût de l’accès à l’espace a diminué”, dit-elle dans une interview pour la BPI, “il a été à peu près divisé par dix au cours des sept/huit dernières années, ce qui veut dire que c’est plus facile d’envoyer des choses dans l’espace. Et comme c’est plus facile, on peut mieux y développer des business”. Elle anticipe aussi que les grandes infrastructures de communication et de la gestion des données sont pour partie en train de se construire là-haut, pour tous types d’usages commerciaux.

« Dans moins de 10 ans, l’Homme installera des lieux de vie sur la lune, ce n’est plus de la science-fiction. Une toute nouvelle économie va émerger et il faut à tout prix que l’Europe y prenne sa place. C’est le bon moment pour investir.. Hélène Huby, CEO de The Exploration Company

The exploration company, un plus grand pas vers la lune

Du fond d’investissement à la compagnie proprement dite, il n’y a qu’un pas, qu’elle vient de franchir. Elle a entraîné avec elle Jean-Jacques Dordain, que l’on vient de citer, et des anciens collègues d’Airbus, principalement des profils d’ingénieur, pour se lancer à la conquête des vols commerciaux et des vols cargo Terre-Lune. The exploration company projette en ce moment Nyx, un module autonome et réutilisable qui sera exploitable pour un coût moindre par rapport à leurs concurrents américains. « Dans moins de 10 ans, l’Homme installera des lieux de vie sur la lune, ce n’est plus de la science-fiction” a-t-elle dit lors de l’événement de Station F, “Une toute nouvelle économie va émerger et il faut à tout prix que l’Europe y prenne sa place. C’est le bon moment pour investir.”

Une entreprise franco-allemande

D’ailleurs The exploration company qui est aussi une entreprise pan-européenne basée en France et en Allemagne, vient d’opérer une levée de fonds privés et familiaux pour un million et demi d’euros, annoncée la semaine dernière et d’intégrer le programme #Techthemoon dans l’incubateur Nubbo basé à Toulouse.

Hélène Huby, une femme discrète aux multiples talents

Hélène Huby est une maman de quatre enfants, discrète et touche à tout, car elle est senior advisor, investisseure et au board de plusieurs autres entreprises que les siennes. Toutes sont issues de la tech, principalement des starts-up tournées vers la conquête des étoiles. C’est une femme de coeur car elle oeuvre depuis de nombreuses années au profit de la recherche médicale sur la Chôlangite Schlérosante Primitive, une maladie rare qui a touché une de ses meilleures amies, et pour Yunus, une ONG qui combat la pauvreté. Un caractère atypique pour une femme dans un environnement très masculin, qui booste le secteur privé aérospatial.

Retrouvez l’actualité des nouvelles technologies, dans l’émission Smart Tech, conçue et présentée par Delphine Sabattier, toutes les semaines du lundi au vendredi à 11heures la nouvelle chaîne business, B-Smart, présente dans les bouquets Orange, Bouygues et Free ou en replay sur www.bsmart.fr.

Partager cette publication
Written by Olivia Strigari
Passionnée par les questions sociétales liées à la condition de la femme, en France et dans le monde, par la maternité, l’éducation et les neurosciences, la parentalité au sens large et la santé des femmes et des jeunes enfants, Olivia Strigari a dirigé pendant 5 ans la rédaction web & print de famili et magicmaman au Groupe Marie Claire et assuré des événements tels que la Journée Nationale de l’Infertilité, réunissant les plus grands experts de France et d’Europe, autour de conférences phares très suivies pendant ses 6 éditions. Fin 2020 elle quitte ses fonctions pour lancer Informelles, le média des femmes actives. Auparavant elle avait mis ses compétences et sa soif de découvertes et de grands espaces au services des magazines Hôtel&Lodge en France et en Italie dont elle a assuré la rédaction en chef pendant 7 ans. Elle a oeuvré au lancement de l’édition italienne, à la création des Hôtel&Lodge Awards, un événement porteur dans l’hôtellerie récompensant les meilleurs établissements chaque année, et, enfin, à la digitalisation des contenus. Une carrière de journaliste avant tout, interrompue par une mission de directrice de la communication dans l’agence créative Havas 360, pour repositionner et digitaliser toute la communication de cette entité française du groupe Havas. Spécialisée dans le déploiement de titres plurimédia, elle suit actuellement un cursus de Executive International MBA à l’IAE Paris Sorbonne Business School.