Home » Led By HER : l’ONG qui aide les femmes à se reconstruire par l’entrepreneuriat

Led By HER : l’ONG qui aide les femmes à se reconstruire par l’entrepreneuriat

Le projet de cette startup est de venir en aide aux femmes, meurtries par des violences, à se reconstruire autour d’un projet professionnel. Nous avons interviewé sa fondatrice Chiara Condi, à l'occasion des inscriptions pour le programme de reconstruction de 2021.

Sommaire

  • Led by HER et sa fondatrice Chiara Condi
  • Se reconstruire personnellement par la reconstruction professionnelle
  • Un entrepreneuriat à visage humain
  • Les objectifs de l’incubateur solidaire
  • L’impact des violences domestiques dans l’univers professionnel

Led by HER et sa fondatrice Chiara Condi

Fondée par Chiara Condi, en 2014, Led by HER est une association reconnue d’intérêt général, -toute donation est donc défiscalisée à 66 %-  qui oeuvre pour les femmes vulnérables ou victimes de violences et les accompagne dans la reconstruction d’elles-mêmes à travers un parcours d’entrepreneuriat, sous la forme d’un incubateur solidaire. Chiara Condi, que la rédaction d’Informelles a rencontré lors du congrès de l’ICSB 2021, commence sa carrière au sein de la Banque Européenne de reconstruction et de développement après des études internationales à Harvard aux USA, puis à Sciences Po Paris et à Londres. Elle y suit l’impact des projets d’investissement européens, en particulier des programmes pour les femmes, dont elle remarque la même origine d’isolement et de vulnérabilité: elles sont toutes victimes de violences. Alors, germe en elle l’envie d’agir sur le terrain, via une action concrète, pour régler ces inégalités. Après plusieurs échanges avec les associations dédiées, et sensibilisée à la question des violences domestiques physiques et psychologiques, elle crée l’ONG Led by HER en 2014, secondée par Fabienne Rouarch Cousin, avec une série de partenaires dont l’IESEG School of Management pour la formation des futures entrepreneures et Capgemini pour sa plateforme de mise en relation des adhérentes.

Se reconstruire personnellement par la reconstruction professionnelle

L’axe principal porté par Led By HER est son programme de reconstruction personnelle et professionnelle à destination de ces femmes vulnérables et à toutes celles qui veulent monter une entreprise sociale et solidaire. Mené conjointement avec l’école de commerce IESEG School of Management et différents acteurs de l’entrepreneuriat, comme l’école de coaching Le Playground, ce programme dispense des séances d’accompagnement personnel avec des cours et des ateliers pratiques, un mentorat individuel et des interventions d’experts, dans le but d’aider les femmes à concrétiser de leur projet professionnel. Il est composé d’un premier mois de reflexion pour passer de l’idée à l’action. Il s’ensuit 4 mois consacrés aux cours théoriques et pratiques en groupe, puis 10 mois rythmés par du coaching individuel. Arrivées au terme de la formation, les néo chefffes d’entreprises ne sont pas laissées seules, même quand leur projet est sur pied. Elles se sont en effet constituées un vrai réseau de connaissance avec les autres participantes au programme ainsi qu’avec le vivier d’experts bénévoles de l’association. Les coachs et mentors restent aussi à leur disposition pour leurs années à venir en cas de difficulté. Geneviève Richard, graphologue, coach de vie, écrivaine et participante du programme se confie : « j’ai comme un filet de sécurité, si un jour je retombe je pourrai être portée« .

« J’ai comme un filet de sécurité, si un jour je retombe je pourrai être portée » Geneviève Richard

Ouvert à toutes et sans prérequis de diplôme, le programme de Led by HER se veut le plus inclusif possible, avec des frais d’inscription s’élevant à 600 euros TTC. Maintenant digitalisé à 100 %, il permet à toutes les porteuses de projet de s’inscrire quel que soit leur lieu de résidence en France. De plus, l’équipe est en cours de réflexion pour répliquer le modèle Led By Her à l’échelle européenne pour toucher un public plus large.

Le recrutement pour la prochaine promotion est encore ouvert : la date butoir pour les prochaines candidatures est fixée au 10 septembre 2021 pour la promotion 2021-2022, dont les cours commencent en octobre 2021.

Un entrepreneuriat à visage humain

En sus de son programme phare d’incubation, Led by HER complète son offre d’accompagnement vers la réinsertion professionnelle par des ateliers numériques, dispensés tout au long de l’année, et par son FoundHerLab, un réseau d’entrepreneures imaginé avec Capgemini, qui met en relation gratuitement des experts bénévoles et des cheffes d’entreprises.

Interviewée par la rédaction d’Informelles, la présidente de l’association, Chiara Condi, affirme que la rentabilité n’est pas la raison d’exister de son projet car le développement et le bien-être personnel sont au premier plan, dont elle précise : « 1/3 des cours sont dédiés au développement personnel en plus de l’incubateur classique (marketing, business plan…) ». Le but est d’aider les femmes à se réaliser et comprendre qui elles sont quand leurs certitudes ont été bousculées par une situation difficile. Awa, créatrice d’une marque de cosmétique bio à base de karité se félicite dans son retour d’expérience du programme Led by HER  : « aujourd’hui je suis moi, aujourd’hui je suis transformée, je ne me cache plus derrière une autre Awa ».

« Aujourd’hui je suis moi, aujourd’hui je suis transformée, je ne me cache plus derrière une autre Awa » Awa

Les objectifs de l’incubateur solidaire

Chiara Condi nous rappelle aussi que son association n’agit pas pour la protection des femmes et n’intervient dans l’urgence. Son équipe arrive « à la fin de la chaîne pour guider les femmes dans la création de leur entreprise et les aider à se reconstruire quand elles sont prêtes ». Les objectifs de l’incubateur solidaire sont clairs : lutter contre les inégalités de genre, démocratiser l’entrepreneuriat des femmes et les faire davantage entendre, favoriser la réinsertion professionnelle et l’autonomisation des femmes vulnérables. Autant d’objectifs ambitieux, fièrement affichés sur leur site web. Chiara Condi insiste à plusieurs reprises pendant l’interview sur la finalité humaine et sociale qui est inscrite dans l’âme de l’association : « Nous mettons un accent sur la reconstruction, les femmes qui ont un passé difficile doivent reprendre confiance ». Led by HER se fait connaître principalement par le biais d’associations partenaires comme Fondation des Femmes qui les mettent en lien avec les femmes victimes de violence et à travers ses réseaux sociaux ( Youtube, Instagram).

« Nous mettons un accent sur la reconstruction, les femmes qui ont un passé difficile doivent reprendre confiance » Chiara Condi

L’impact des violences domestiques dans l’univers professionnel

Enfin, Led by HER a publié conjointement avec la fondation Kering et celle de Thomson Reuters, en juillet 2020, un rapport sur l’impact des violences domestiques dans le lieu de travail. Car le préjudice causé par une situation douloureuse dépasse le “seul” cadre du foyer. Les répercussions se traduisent quasiment systématiquement dans le domaine professionnel par des retards, de l’absentéisme ou du présentéisme exacerbé…. qui peuvent fragiliser un peu plus des situations parfois déjà insoutenables. L’ONG s’est donc emparée de cet enjeu, en proposant aux femmes de se réapproprier pleinement leur vie et de s’émanciper au travers de l’accompagnement de leur projet professionnel. Le maître mot est la bienveillance nous raconte Cidàlia Alves, photographe plasticienne, et ancienne inscrite au programme « On est dans une bulle de bienveillance et c’est ça qui compte« . Les chiffres parlent d’eux-mêmes: depuis 2014 l’association a déjà accompagné plus de 140 femmes créatrices d’entreprise, elle compte désormais près de 450 bénévoles et plus de 3 500 membres dans sa communauté en ligne.

Retrouvez toutes les informations de l’association sur https://ledbyher.org

Découvrez aussi

Un document unique: un an de Covid19 vu par l’AFP

Marielle Eudes, Directrice de la Photo de l’AFP, et Les Arènes publient "Pandemia, Ce que nous avons vécu". Plus de 420 photos résument un an de pandémie sur to...

Le grand retour de la FIAC avec Jennifer Flay. Entretien

Avec la FIAC au Grand Palais Éphémère sur le Champ-de-Mars du 21 au 24 octobre 2021, Paris devient à nouveau la semaine la capitale internationale de l'art cont...

Le portrait du mois dans Smart Tech: Hélène Huby, à la conquête des étoiles

Retrouvez chaque mois le portrait d'une femme de la tech dans l'émission de Delphine Sabattier, Smart Tech, sur la chaîne B-Smart. Pour celui d'Octobre, Hélène ...

Partager cette publication