Les cheveux gris sont-ils un frein dans la carrière d’une femme ?

Lisa Laflamme, une célèbre journaliste canadienne a été licenciée de la chaine CTV News. La raison ? Avoir eu l'audace de laisser pousser ses cheveux gris. L'âgisme est-il un frein à la carrière d'une femme ?

Sommaire

    • Virée à cause de ses cheveux gris ?
    • #KeepTheGrey, le cas LaFlamme
    • LaFlamme fait les gros titres dans le monde
    • Et l’âgisme chez les femmes en France, on en parle ?

Outre Atlantique, plus précisément au Canada, Lisa Laflamme s’est vue retirer son poste de journaliste par la chaîne CTV News le 15 août dernier. La raison ? Officieusement, sa chevelure argentée ne serait pas au goût du jour chuchote-t-on dans les couloirs. En effet, depuis la crise sanitaire du Covid-19, celle qui présentait le journal du soir a décidé de laisser apparaître ses cheveux gris. A croire, que ce qui est tendance dans la rue ne l’est pas forcément tendance à la télé ! Les signes de vieillesse sont-ils réellement un frein dans la carrière d’une femme ? On fait le point.

Virée à cause de ses cheveux gris ?

Le licenciement de Lisa LaFlamme soulève de nombreuses questions. Le vice-président de la chaîne Michael Melling aurait remis en cause le choix de la journaliste de laisser pousser ses cheveux gris d’après la presse écrite canadienne. Ce serait également lui qui aurait communiqué à la journaliste son licenciement. Officiellement le groupe Bell Media, maison mère de la chaine CTV News explique dans un communiqué que la décision concernant LaFlamme a été prise après « avoir pris connaissance d’un changement dans les habitudes des téléspectateurs ». Le même jour, la société annonçait le nom de son remplaçant : Omar Sachedina, âgé de 39 ans.

#Keepthegrey, le cas LaFlamme

La présentatrice télé a réalisé une vidéo qu’elle a postée sur Twitter pour annoncer son départ. Dans son post, elle fait part de son « état de choc » et de sa « tristesse » lorsqu’elle a appris soudainement appris la nouvelle. Une vague de contestations s’est alors déversée sur les réseaux sociaux. Les marques, elles aussi prennent part au débat et expriment leur soutien à la journaliste. La chaîne de restauration Wendy’s a changé les cheveux de sa célèbre mascotte en gris, la marque Dove Canada a lancé la campagne #Keepthegrey et fait don de 100,000 dollars à l’association Catalyst qui aide les entreprises à créer des lieux de travail favorables aux femmes.

Lire aussi

• L’Interview Informelle avec Laurence Vély, la journaliste qui parle de « Thune »
• Ces 15 pubs du Super Bowl sont-elles sexistes ou féministes ?

LaFlamme fait les gros titres dans le monde

Le cas LaFlamme n’est pas passé inaperçu auprès des médias et a fait le tour du monde. L’un des titres les plus marquants est sans doute celui du quotidien « The Conversation« . Le 1er septembre il a publié l’article « Grey hair: Fine for George Clooney but not Lisa LaFlamme ? » (Les cheveux gris, c’est ok pour George Clooney mais pas pour LaFlamme ? en français). Aux Etats Unis de nombreux médias ont également relayé l’information comme « The Media Today », « The Fortune » ou encore le « Los Angeles Time » et au Royaume-Uni « The Guardian ».

« Bien que l’âgisme touche toutes les personnes âgées, ce sont les femmes qui subissent la plus grande discrimination. Dans notre culture consumériste, les critères d’attractivité sont définis par les caractéristiques de la jeunesse et sont constamment représentés dans les médias. » The Conversation

Et l’âgisme chez les femmes en France on en parle ?

Oui ! En 2017, la journaliste française Sophie Fontanel notamment connue pour avoir été animatrice de l’émission « Nulle part ailleurs » sur Canal+ et journaliste au « Elle Magazine » a publié un livre sur la question intitulé « Une apparition ». « A cinquante-trois ans, j’ai entrepris d’apparaître » écrit-elle pour parler de ses cheveux gris et da décision de les conserver au naturel. En effet elle déplore le fait que les femmes se cachent derrière des teintures pour cacher leur âge. Pour elle, il faut « libérer les femmes et les hommes de leurs a priori, de ceux qu’ils croient aimer » explique-t-elle lors d’une interview pour l’Obs.

Alors, les cheveux gris sont-ils un frein dans la carrière d’une femme ? La question reste ouverte.

Partager cette publication