L’Interview Informelle: Marie-Pierre Rixain, « Parité, mixité, les entreprises sont prêtes »

La députée Marie-Pierre Rixain, à l'origine de la loi votée en décembre 2021 visant à accélérer l'égalité économique et professionnelle, se dit optimiste pour un avenir plus paritaire entre les hommes et les femmes en entreprise. Entretien exclusif à la suite d'une table ronde organisée par Alexander Hugues.

Sommaire

  • Marie-Pierre Rixain et le féminisme, un engament militant depuis sa jeune enfance
  • La loi Rixain, pour faire avancer la parité femme-homme

Mercredi 30 mars, le cabinet Alexander Hughes réunissait experts, dirigeants d’entreprises ou de réseaux et DRH (Directeur.rice des Ressources Humaines) pour débattre de la juste représentation des femmes au sein des instances dirigeantes des entreprises. A cette occasion, nous avons rencontré Marie-Pierre Rixain, députée de l’Essone et présidente de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée Nationale, à l’origine de la loi éponyme votée en décembre 2021 visant à accélérer l’égalité économique et professionnelle. En effet, le texte prévoit plusieurs mesures, dont l’instauration d’un quota de 40% de femmes dans les postes de direction d’ici 2030. Elle nous parle de son engagement politique, de ses convictions et de ses espoirs pour un avenir plus juste à l’égard de la parité dans les carrières.

Marie-Pierre Rixain et le féminisme, un engament militant depuis sa jeune enfance

Informelles : D’où vient votre engagement politique ?

Marie-Pierre Rixain : « La question des droits des femmes m’anime depuis toujours et notamment parce que j’ai été témoin de violence faite à une de mes camarades de classe lorsque j’étais au lycée. Don je me suis engagée très tôt. Et concernant les inégalités économiques, je dois dire qu’aujourd’hui encore, c’est absolument insupportable d’imaginer qu’il y a 24% ou 22 % des inégalités de revenus entre les femmes et les hommes et 42 % au moment de la retraite. Néanmoins, je ne suis pas fataliste et je suis convaincue qu’on peut agir. C’est pour cela que j’ai souhaité identifier des leviers sur lesquels on peut agir pour permettre de résorber en partie ou j’espère totalement ces inégalités économiques ».

Lire aussi

• Comment accélérer la féminisation dans les instances dirigeantes ?
• Combien de femmes dans les comex pour être dans les clous de la loi Rixain?

La loi Rixain, pour faire avancer la parité femme-homme

Informelles : Pourquoi la parité est-elle indexée à 40%?

Marie-Pierre Rixain : « La raison principale, c’est que c’est très difficile pour des entreprises d’être strictement à 50/50, au niveau des instances de direction. Sur des viviers c’est plus simple et c’est d’ailleurs déjà le cas pour certaines entreprises, mais ça se complique lorsqu’il s’agit des instances de direction. Parfois on ne propose que quinze postes et là il est moins évident d’obtenir une parité à 50/50. C’est donc pour des raisons strictement opérationnelles. On peut aussi imaginer avoir 40 % d’hommes et 60 % de femmes ».

On remarque une séparation genrée des métiers, comment améliorer la mixité?

M.-P. R. : « Cela tient à des mécanismes presque socioculturels à l’intérieur des entreprises et de notre société. On constate qu’il n’y a aujourd’hui aucune difficulté ou très peu pour les entreprises à recruter des femmes aux directions de la communication, du management ou du marketing parce que dans les écoles, il y a davantage de jeunes filles dans les écoles de marketing ou de communication. Mais les business units ou les fonctions opérationnelles sont des postes éminemment importants en matière de pouvoir dans l’entreprise [qui sont plus souvent occupés par des hommes]. Donc là, il y a véritablement révolution à opérer.
Il va falloir revoir très certainement la manière dont on accède à ces postes […] en prenant en compte qu’elles auront des moments dans leur vie intrinsèques à leur condition de femme qui est notamment la question de la maternité ».

« Aujourd’hui, tous les secteurs professionnels se doivent d’être inclusifs et d’attirer les talents féminins. » Marie-Pierre Rixain

Les entreprises sont-elles prêtes à opérer ces changements?

M.-P. R. : « Je pense que les entreprises sont prêtes et je pense même qu’elles attendent ce changement. […] notamment parce que certaines d’entre elles ont des difficultés de recrutement et elles s’aperçoivent que leur développement économique sera contraint s’ils n’arrivent pas à attirer des talents féminins. Et pour attirer des talents féminins, il faut leur montrer qu’elles ont pleinement leur place dans les décisions qui sont opérées par les entreprises. Et leur dire qu’il n’y a pas de secteurs qui soient réservés aux hommes ou réservés aux femmes. Aujourd’hui, tous les secteurs professionnels se doivent d’être inclusifs et d’attirer les talents féminins ».

soutenez informelles L'Interview Informelle: Marie-Pierre Rixain, "Parité, mixité, les entreprises sont prêtes"

Partager cette publication