Lire, voir, écouter : les choix d’Informelles de ce week end du 19 février 2022

#MeToo L'Enquête qui a tout déclenché, le travail de deux journalistes du New York Times. Six films réalisés par une star du cinéma japonais enfin restaurés. Et (re)découvrez deux grandes voix de la chanson africaine. Etats-Unis, Japon, Afrique, partez à la découverte du monde.

Sommaire

  • Lire : #MeToo L’Enquête qui a tout déclenché de Jodi Kantor et Megan Twohey
  • Voir : Kinuyo Tanaka, la metteure en scène oubliée
  • Écouter : Deux grandes voix africaines, Angélique Kidjo et Rokia Koné

Lire

#MeToo L’Enquête qui a tout déclenché

Les éditions Charleston publie en poche « #MeToo L’Enquête qui a tout déclenché », un an après sa traduction en français et deux ans et demie après sa publication aux Etats-Unis sous le titre de « She Said: Breaking the Sexual Harassment Story That Helped Ignite a Movement ». 

La rupture d’une digue 

L’enquête de Jodi Kantor et Megan Twohey sur Harvey Weinstein sort en octobre 2017 dans le New York Times après trois ans de travail. S’ensuit un mouvement mondial d’ampleur de dénonciations des violences faites aux femmes. Une digue se rompt comme l’écrivent les deux journalistes dans la préface.

Jodi Kantor enquête depuis 2013 sur les problèmes de parité dans les entreprises. Suite à ses investigations, Amazon, Starbucks et Harvard vont adopter des codes de conduite plus égalitaires. En 2014, elle se penche sur le cas d’Harvey Weinstein, ce producteur intouchable du cinéma indépendant et d’Hollywood, faiseur de stars et de films à succès. Sa collègue Megan Twohey, qui a enquêté sur les comportements sexistes de Trump, la rejoint. 

ABACA BRTNS20210413 001 Lire, voir, écouter : les choix d’Informelles de ce week end du 19 février 2022

Harvey Weinstein arrive au tribunal en 2020 ©ABACAPRESS.COM

Le puissant Harvey 

“En public, Weinstein se vantait d’être féministe. (…) Sa société avait distribué The Hunting Ground, documentaire dénonçant les agressions sexuelles sur les campus”, écrivent les deux auteures. Harvey, comme tout le monde l’appelle, participe même à la marche des femmes en bonnet pussyhat rose lors du festival du film Sundance en janvier 2017. Il fréquente Hillary Clinton, la fille d’Obama fait un stage chez lui… Même s’il n’a plus autant de succès dans les affaires, Weinstein reste quasi-intouchable et sa gestion de l’enquête montre les ressources dont il dispose. 

Un manuel de journalisme

#MeToo L’Enquête… nous entraîne donc dans les coulisses et au cœur d’une enquête d’investigation Made in USA. On y retrouve les figures de Donald Trump, de Jeffrey Epstein, de Bill O’Reilly, l’animateur de Fox News, du Juge Kavanaugh. On y apprend que Gwyneth Paltrow est sur le point de dénoncer son pygmalion avant de se rétracter à la dernière minute. C’est aussi un manuel de journalisme. Comment obtenir le premier témoignage alors que règne l’omertà ? Que signifie recouper les sources ? Que faire lorsque les interviewées sont la cible de campagne de haine ? Comment gère-t-on les tentatives d’intimidation ? 

Le livre tente d’expliquer la réaction sans précédent suite à la révélation des agissements du producteur, ce “bouleversement social” consécutif à une affaire mettant en cause un personnage qui n’était finalement pas si célèbre que ça. C’est enfin l’analyse d’un système qui permet à un homme puissant d’agir en toute impunité. Les journalistes s’interrogent : “dans cet environnement fracturé, serons-nous capable de forger un nouvel ensemble de règles et de protections justes pour tous ?”. Bref, un environnement safe et juste pour les droits des femmes? C’est la question fondamentale que l’on se pose à la lecture de ce livre. Le dernier chapitre donne la parole aux femmes qui ont été interviewées pour cette enquête. 

#MeToo L’Enquête qui a tout déclenché, éditions Charleston poche, 8,90 euros

Voir

Kinuyo Tanaka, la metteure en scène oubliée

Kinuyo Tanaka fut, avec l’inoubliable Setsuko Hara, l’une des plus grandes actrices de l’âge d’or du cinéma japonais. Elle tourna avec les maîtres Mizoguchi, Ozu, Naruse, etc. Mais elle fut aussi l’une des rares femmes à passer derrière la caméra -la deuxième -dit-on- de l’histoire du cinéma nippon après Tazuko Sakane (1904-1975).

Une rétrospective Kinuyo Tanaka, actrice et réalisatrice, était prévue en 2020 au Festival de Locarno. Mais elle avait dû être annulée à cause de la pandémie. Finalement, sa déléguée générale, Lili Hinstin, en collaboration avec Carlotta Films, le Festival de Cannes et le Festival Lumière, organisait la première mondiale, à Cannes Classics, de la version restaurée de La Lune s’est levée. Un film qu’Ozu -sujet d’un livre dont Informelles a parlé- l’aida à réaliser. Une rétrospective de ses six films en tant que réalisatrice a eu lieu au Festival Lumière la même année.

Portraits de femmes tragiques

Poursuivant son formidable travail de défricheur des films japonais, Carlotta Films sort en salle l’intégrale des six films -en version restaurée- de Kinuyo Tanaka, du premier Lettre d’amour en 1953 à Mademoiselle Ogin, film historique en couleurs. Elle aime les portraits de femmes tragiques. La nuit des femmes (1961) décrit le combat d’une jeune prostituée Kinuko pour sortir de sa condition alors que La princesse errante (1960) nous conte la vie tragique de Ryuko, une jeune fille de la bonne société japonaise, mariée au jeune frère de l’empereur de Mandchourie (le dernier empereur de Bertolucci), obligée de fuir lors de la défaite japonaise en 1945…

Rétrospective Kinuyo Tanaka, dans 4 salles à Paris et 22 salles en région à partir du 16 février.

 

TOURNAGE LA LUNE SEST LEV職 01 Lire, voir, écouter : les choix d’Informelles de ce week end du 19 février 2022

Kinuyo Tanaka sur le tournage de La Lune s’est levée ©Carlotta Films

“Maintenant qu’il y a des femmes au parlement japonais, j’ai pensé que ce serait une bonne chose qu’il y ait au moins une femme réalisatrice ». » Kinuyo Tanaka, actrice et réalisatrice japonaise

Écouter

Deux grandes voix africaines, Angélique Kidjo et Rokia Koné

Ce week-end sera bercé par les voix de deux grandes chanteuses africaines, Angélique Kidjo et Rokia Koné

Angélique Kidjo fêtait l’an dernier trente ans de carrière avec un nouvel album Mother Nature, collaborant avec la nouvelle génération de musiciennes et musiciens africains. Elle sort un single Agolo (diriger, soutenir en yoruba) avec le phénomène sud-africain de l’Afro-Tech, Shimza.

Rapide retour en arrière sur sa carrière. Née au Bénin, star de la chanson à 21 ans, Angélique Kidjo s’exile en France en 1983. Elle rencontre Chris Blackwell qui édite chez Island Records son premier album Logozo en 1991 -et les trois suivants. Elle devient alors une star internationale. Angélique Kidjo a collaboré avec les plus grands et gagné quatre Grammys. Installée aux Etats-Unis depuis 1998, les médias internationaux la consacrent comme l’une des femmes africaines les plus influentes.

Chanteuse et actrice

Sa Fondation Batonga, créée en 2006, finance les études de jeunes filles africaines afin qu’elles puissent contribuer au développement en Afrique. Elle joue aussi un petit rôle dans le film The Woman King qui sortira en septembre. Celui-ci raconte l’histoire d’une unité d’Amazones fondée par la reine Hangbe du Dahomey au 18e siècle. A lire aussi la longue interview d’Angélique Kidjo dans le New Yorker

 

ABACA BRUPI20210925 135 Lire, voir, écouter : les choix d’Informelles de ce week end du 19 février 2022

Angélique Kidjo au Global Citizen Live Paris 2021 ©David Silpa/UPI/ABACAPRESS.COM

 

Autre grande voix africaine, la Malienne Rokia Koné sort son premier album international BAMANAN. Il est produit par Jacknife Lee, connu pour ses collaborations avec U2 et R.E.M. Elle est membre du collectif “Les Amazones d’Afrique” (dont fait également partie Angélique Kidjo), qui lutte pour les droits des femmes sur le continent. Les textes de Rokia Koné sont en bambara, langue principale du Mali. Ils appellent à la paix et l’amour, et dénoncent les violences domestiques, le manque d’accès à l’éducation des filles et toutes les injustices que subissent les femmes africaines. Nul doute que Rokia Koné ne suive la trace de son illustre aînée… 

 

 

 

soutenez informelles Lire, voir, écouter : les choix d’Informelles de ce week end du 19 février 2022

Partager cette publication