Qui est Yaël Braun-Pivet nouvelle présidente de l’Assemblée Nationale ?

Yaël Braun-Pivet entre dans l’histoire : elle devient en effet la première femme à siéger en qualité de présidente de l’Assemblée nationale française. Celle qui venait de prendre ses fonctions en tant que députée d’Outre-mer, est désormais l’un des personnages les plus important du gouvernement. Qui est-elle ? Retour sur son parcours.

Sommaire

    • Quel sera le rôle de la nouvelle présidente de l’Assemblée nationale?
    • Yaël Braun-Pivet : parcours d’une macroniste de la première heure
    • Un hémicycle pourtant toujours au masculin

 

Mardi 28 juin, Yaël Braun-Pivet, devient à 51 ans, la première femme à occuper la fonction de présidente de l’Assemblée nationale. Succédant Richard Ferrand, l’élection de cette députée de « La République en Marche » des Yvelines, constitue un pas de plus vers la féminisation des postes de pouvoir au gouvernement. Madame Braun-Pivet devient en effet le quatrième personnage de l’Etat, jouant ainsi un rôle essentiel au sein de la vie politique française.

Quel sera le rôle de la nouvelle présidente de l’Assemblée nationale?

Pour rappel, la présidente de l’Assemblée nationale Française possède un rôle institutionnel, comprenant notamment les consultations obligatoires en cas de dissolution de celle-ci. Elle préside également les différents organes, et dirige les débats. Ces derniers promettent, par ailleurs, d’être houleux, avec une majorité présidentielle relative et une opposition qui semble résolue à imposer sa vision dans l’hémicycle. D’ailleurs, François de Rugy, ancien président de l’Assemblée déclare sur BFM.TV:  « C’est une Assemblée éclatée, dans laquelle il y a beaucoup de groupes d’opposition virulente. Évidemment, cela fera des questions d’actualité sans doute très difficiles à présider, et des séances autour de textes qui vont être compliquées à gérer ». La nouvelle élue déclare quant à elle, lors de son discours d’investiture, que : « cette Assemblée devra sortir de ces murs pour aller à la rencontre des Français »,

« Cette Assemblée devra sortir de ces murs pour aller à la rencontre des Français«   Yaël Braun-Pivet, Présidente de l’Assemblée nationale

Yaël Braun-Pivet : parcours d’une macroniste de la première heure

Avocate de profession, mère de famille nombreuse, et ancienne militante socialiste, Yaël Braun-Pivet fait ses premiers pas en politique en 2016 lorsqu’elle rejoint « La République en marche ». Par la suite, elle s’affirme plus largement, en se présentant aux élections législatives de la cinquième circonscription des Yvelines en 2017, battant alors le député Jacques Myard, personnage emblématique de la macronie (24 années passées dans l’hémicycle). Bien qu’une certaine expérience lui fasse défaut, elle décroche, dès son premier mandat de députée, des fonctions importantes au sein de l’Assemblée nationale, et notamment la présidence de l’une des huit commissions permanentes, celle des Loïs. Le 20 mai 2022, elle est brièvement nommée ministre des Outre-Mer dans le gouvernement d’Élisabeth Borne. « Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens », déclare d’ailleurs cette dernière sur Twitter, suite à  la nouvelle de son élection en tant que présidente de l’Hémicycle,

 » Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens«  Elisabeth Borne, Première Ministre

Lire aussi

• Législatives 2022: l’Assemblée des hommes ou la parité en berne
• Comment accélérer la féminisation dans les instances dirigeantes ?

Un hémicycle pourtant toujours au masculin

La parité à l’Assemblée nationale n’est, cependant,  pas encore gagnée. Il reste important de souligner, que, si la présidence de l’Assemblée sera féminine, les autres membres du palais Bourbon, eux, restent essentiellement masculins. Le nombre de femmes députées est en effet en recul par rapport à l’ancienne législature : seulement 37,3% d’élues, soit 215 femmes à siéger au Palais Bourbon contre 362 hommes.

Partager cette publication