Quel bilan pour l’investisseuse Serena Williams ?

Après l’US Open en septembre, Serena Williams commence un nouveau chapitre de sa vie, celui de femme d'affaires. Mais son activité d'investisseuse a débuté en 2014 alors qu'elle était encore sur les circuits. Quel est le bilan de Serena Ventures, son fonds d'investissements ?

Sommaire

    • Investisseuse depuis 2014
    • « Faire la différence »
    • Trois exits réussis
    • Focus sur la diversité
    • Le choix du Web3 inclusif
    • Bilan globalement positif
ABACA 701635 004 Quel bilan pour l'investisseuse Serena Williams ?

La femme d’affaires Serena Williams / Photo by Mediapunch/INSTARimages/ABACAPRESS.COM

Investisseuse depuis 2014

Le 17 avril 2019, Serena Williams rend public l’existence de son fonds d’investissement, Serena Ventures (SV), dans un post sur Instagram. “En 2014, – oui je sais, je peux garder un secret – j’ai lancé Serena Ventures avec la mission de donner des opportunités à des fondateurs à travers un large éventail de secteurs et d’investir dans des entreprises qui favorisent un leadership divers, l’émancipation individuelle, la créativité et les opportunités », témoigne alors la première femme athlète milliardaire. 

« Faire la différence »

Serena s’associe avec Alison Rapaport Stillman, une ancienne de JPMorgan et Wasserman. “Cela n’est encore que le début » et l’objectif est aussi de “faire la différence » pour aider les femmes, les minorités et les communautés qui n’ont pas forcément accès aux sources de financement.

Les investissements se font en phase d’amorçage. En avril 2019, le portefeuille comprend 21 startups, dont la plateforme de transactions de crypto-monnaies, Coinbase. Plus de trois ans après, le nombre de sociétés est de 56. Trois exits ont déjà été réalisés avec succès : Olly, The Wing et Billie.

Investisseuse

Trois exits réussis

En 2014, SV est l’investisseur principal d’un tour de table de 6 millions de dollars dans Olly, société de vitamines et de suppléments alimentaires. Elle est rachetée par Unilever en avril 2019 pour un montant – non confirmé – de 45 millions de dollars.

En septembre 2015, SV participe avec six autres investisseurs à un investissement de 2,5 millions de dollars en phase d’amorçage dans The Wing – une société de co-working pour les femmes. IWG Plc, la société mère de Regus, en fait l’acquisition au début de 2021 sans divulguer le montant. En janvier 2020, l’entreprise était valorisée à environ 165 millions de dollars.

Lancée en 2017, Billie est une marque DTC qui fournit aux femmes des produits de rasage et de soins. En novembre 2021, elle est rachetée par Edgewell Personal Care Company pour une transaction en cash de 310 millions de dollars. En avril 2018, SV et cinq autres investisseurs ont amené en phase d’amorçage 10 millions de dollars.

« Soixante-dix-huit pour cent de notre portefeuille se trouve être des entreprises créées par des femmes et des personnes de couleur, parce que c’est ce que nous sommes » Serena Williams

Focus sur la diversité

16 startups sont devenus des licornes, comme Impossible Foods ou MasterClass. Le dernier investissement de SV a été bouclé le 11 août : 5 millions investis – avec trois autres fonds – dans Wondermind, startup spécialisée dans la santé mentale, une société fondée par Daniella Pierson, l’actrice Selena Gomez et sa mère. Elle est valorisée 100 millions de dollars. 

31 investissements ont été réalisés dans des projets liés à la diversité, le dernier dans Hairtelligence – startup de la beauty tech. Elle a été créée en 2020 par Isoken Igbinedion – CEO – et Ifueko Igbinedion – CTO – deux Afro-américaines. 

Le choix du Web3 inclusif

En mars 2021, SV entre dans le capital de la société de paiement en bitcoins Lolli. Après Coinbase, c’est le deuxième investissement dans ce secteur. Dans un communiqué, Serena Williams se réjouit d’investir dans « dans Lolli, une entreprise qui a pour mission de rendre le bitcoin plus accessible. Gagner et posséder des bitcoins est un pas vers l’inclusion financière pour tous ».

En février 2022, SV mise sur Nestcoin, entreprise nigériane du Web 3 qui développe des produits pour aider les Africains à adopter la crypto-monnaie. En janvier, la plateforme française Sorare avait annoncé la nomination de Serena Williams en tant que conseillère du conseil d’administration.

Bilan globalement positif

En mars 2022, SV annonce sa première levée de fonds de 111 millions de dollars. Norwest Venture Partners, Capital G – fonds d’Alphabet – et LionTree s’associent à l’aventure capitalistique de Serena Williams. « Soixante-dix-huit pour cent de notre portefeuille se trouve être des entreprises créées par des femmes et des personnes de couleur, parce que c’est ce que nous sommes », déclare la future “retraitée” du tennis.

Huit ans après son lancement, le fonds de Serena Williams a une capitalisation de 33 millards de dollars (12 milliards en 2019). 53% ont des femmes à leur tête, 76% présentent des profils issus de communautés sous-représentées, 47% de la communauté noire et 12% latino.

« Chaque matin, je suis tellement excitée de rejoindre mon bureau, de me brancher sur Zoom et de commencer à examiner les dossiers des entreprises dans lesquelles nous envisageons d’investir », confie-t-elle à Vogue. La nouvelle vie de Serena sera sûrement plus remplie que la précédente et peut-être aussi réussie. 

 

 

 

Partager cette publication