Six femmes arbitres pour la Coupe du monde 2022 au Qatar

Pour la première fois, six femmes arbitres officieront dans les matchs de la Coupe du Monde de football - FIFA World Cup 2022 qui aura lieu au Qatar en fin d’année. Trois d’entre elles seront arbitres de champ, dont la Française Stéphanie Frappart. Retour sur leurs parcours d'exception.

Sommaire

    • Qui sont les six femmes à arbitrer la FIFA World Cup 2022 ?
    • Des arbitres féminines qui ont déjà fait leurs preuves
    • Une préparation de haut niveau

C’est une passe décisive pour l’accès des femmes aux postes d’arbitres en coupe du monde. Pour la première fois de l’histoire du football, elles ne seront pas sur le banc de touche. En effet, non pas une mais six femmes ont été retenues pour arbitrer les matchs de la Fifa World Cup. Et « leur désignation est le résultat d’un long processus entamé il y a plusieurs années, qui a commencé par la nomination d’arbitres femmes pour certaines compétitions masculines seniors et de jeunes de la FIFA » souligne dans un communiqué Pierluigi Collina, le président de la Commission des arbitres de l’instance mondiale. Preuve en est que la Fédération Internationale de Football Association fait un pas de plus pour la parité sportive. 

Qui sont les six femmes à arbitrer la FIFA world cup 2022 ?

Parmi les 105 arbitres sélectionnés pour officier la prochaine coupe du monde masculine 2022, six femmes ont donc été annoncées par la Fifa le jeudi 19 mai. Trois d’entre elles, Stéphanie Frappart, la rwandaise Salima Mukansanga et la japonaise Yoshimi Yamashita, ont été désignées parmi les 36 arbitres de champ. Les trois autres, la brésilienne Neuza Back, la mexicaine Karen Diaz Medina et l’américaine Kathryn Nesbitt, officieront quant à elles en tant qu’arbitres assistantes. Massimo Busacca, directeur de la sous-division de l’arbitrage de la Fifa renchérit: « nous souhaitons ainsi démontrer que la qualité de l’arbitrage n’a rien à voir avec le genre. J’espère que la présence d’arbitres femmes lors de compétitions masculines de haut niveau (sera) considérée comme la règle plutôt que l’exception ».

Lire aussi

• La fondation Alice Milliat lance ses premiers Trophées pour l’équité dans le sport
• Les pubs du Super Bowl américain sont-elles sexistes ?

Des arbitres féminines qui ont déjà fait leurs preuves

Pas de mi-temps pour les sélectionnées qui « enchaînent (déjà) depuis plusieurs années des prestations de haut vol » selon Massimo Busacca. En effet, Stéphanie Frappart, 38 ans, fut la première femme arbitre en deuxième division française (2014), en Ligue 1 (2019), en Supercoupe d’Europe (août 2019), en Ligue des champions (décembre 2020) et en finale de Coupe de France (7 mai dernier). Yoshimi Yamashita a principalement officié sur des compétitions féminines : Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019 en France et Jeux Olympiques de Tokyo 2020 . Enfin, Salima Makusanga a arbitré, elle aussi, durant ces deux grands évènements sportifs, mais ajoute à son cv l’arbitrage des matchs masculins de la Coupe d’Afrique des nations de football qui s’est déroulée au Cameroun en 2022.

« Nous soulignons clairement que c’est la qualité qui compte pour nous et non le genre » Pierluigi Collina, Président de la Commission des arbitres

Une préparation de haut niveau

« Nous soulignons clairement que c’est la qualité qui compte pour nous et non le genre » explique Pierluigi Collina, Président de la Commission des arbitres, comme le rapporte le journal Libération. « Les critères que nous avons pris en compte sont la qualité, et les arbitres sélectionnés représentent le plus haut niveau d’arbitrage au monde », précise t-il. La préparation des arbitres commencera dès cet été par des séminaires à Asuncion, Madrid et Doha. Les thèmes abordés concerneront « la protection des joueurs », « l’uniformité » dans l’application des règles, ainsi que « la compréhension des caractéristiques des équipes et des joueurs ».

soutenez informelles Six femmes arbitres pour la Coupe du monde 2022 au Qatar

Partager cette publication