Une femme de convictions: Diane von Füstenberg & les DVF Awards

Lors de la 12e édition des DVF Awards organisée en partenariat avec le Women's forum, plusieurs femmes ont été récompensées par Diane von Fustenberg. Clarissa Ward, correspondante pour la CNN, Melinda Frances Gates, Vanessa Nakate, activiste ougandaise pour la défense du climat, Wai Wai Nu, activiste birmane pour les droits des minorités et la Dr Rouba Mhaissen pour son association Sawa qui soutient les réfugiés syriens au Liban. Portraits croisés de femmes inspirantes.

Sommaire

  • La douzième édition des DVF Awards
  • Des femmes extraordinaires
  • Quand DVF soutient des personnalités inspirantes
  • Une association sur le terrain, au Liban
  • Une cérémonie pleine d’émotions

La douzième édition des DVF Awards

Les paroles de Diane von Füstenberg résonnent encore sous les ors et le regard des muses de l’Opéra Garnier à Paris. « Vous savez, être une femme est toujours la même chose : en 2021, on n’est pas considérées égales, la vérité c’est ça ». Il y a un mois tout juste, mercredi 17 novembre, des invités se pressaient à l’entrée pour assister à la douzième édition des DFV Awards, récompenses imaginées par la styliste et philanthrope américaine iconique, qui aime en lumière des « femmes extraordinaires ». Une cérémonie organisée en partenariat avec le Women’s Forum. Comme l’explique Diane, « Le Women’s forum m’a invité à venir ici faire la cérémonie. Comme j’ai  eu une expérience formidable avec eux, j’ai accepté ».

Des femmes extraordinaires

Les heureuses élues du soir accomplissent des actions qui sortent de l’ordinaire et oeuvrent activement pour leurs communautés, par leurs différents métiers: Clarissa Ward, correspondante pour la CNN, Melinda Frances Gates pour son action d’empowerment des femmes, Vanessa Nakate, activiste ougandaise pour la défense du climat, Wai Wai Nu, activiste birmane pour les droits des minorités et la Dr Rouba Mhaissen avec son association Sawa qui soutient les réfugiés syriens au Liban. Chacune d’entre elles a contribué à faire avancer le droit des femmes, elles ont eu le courage de se battre pour leurs idées et la liberté, la force pour inspirer.

Quand DVF soutient des personnalités inspirantes

Diane von Füstenberg nous explique pourquoi elle a décidé de lancer ces DVF awards il y a 11 ans maintenant. « Ce sont des femmes extraordinaires. Je leur donne de l’argent, bien sûr, mais surtout de la visibilité ». Elle nous explique qu’elle choisit les femmes à soutenir via les suggestions de Vital Voices, une ONG dirigée par Alyse Nelson présente elle aussi à la remise de prix. En duplex avec Melinda Frances Gates, elle lui dit : « vous avez été la plus grande philanthrope de tous les temps. Je vous admire pour toujours. »  Et Melinda de lui répondre : « J’ai commencé à réaliser ces histoires incroyables que me racontaient les femmes animaient vraiment ma vie et le travail que je faisais ».

« Vous savez, être une femme est toujours la même chose : en 2021, on n’est pas considérées égales, la vérité c’est ça ».Diane von Fürstenberg, designer et femme d’affaires américaine.

Une association sur le terrain, au Liban

Dans notre interview, la Dr Rouba Mhaissen, libano-syrienne, détaille l’action de son association, Sawa, qui soutient les réfugiés syriens installés dans son pays. « On est 360 à l’équipe Sawa et ce sont tous des gens de la population affectée par la guerre. Donc c’est vraiment une équipe de réfugiée qui travaille pour les réfugiés ». Depuis dix ans qu’elle a initié son activité, près de 100 000 personnes dans les camps ont reçu de l’aide de ses équipes, des soins, nourriture, éducation et soutien psychologique. Enceinte de son deuxième enfant, elle confie qu’elle a pleinement compris la nécessité de son action lorsqu’elle est devenue maman.

Une cérémonie pleine d’émotions

Entourées de Christine Lagarde, présidente de la Banque Centrale Européenne, Ingrid Betancourt et Audrey Tcherkoff, présidente du Women’s forum, les lauréates prennent la pose avant la cérémonie de remise de prix émouvante, où celles-ci prennent la parole avec Maurice Lévy, président de Publicis, Anne-Gabrielle Heilbronner, membre du board de Publicis et l’auteure Leïla Slimani, interrompues d’une performance vocale d’Esperanza Spalding à couper le souffle.

soutenez informelles Une femme de convictions: Diane von Füstenberg & les DVF Awards

Partager cette publication
Written by Olivia Strigari
Passionnée par les questions sociétales liées à la condition de la femme, en France et dans le monde, par la maternité, l’éducation et les neurosciences, la parentalité au sens large et la santé des femmes et des jeunes enfants, Olivia Strigari a dirigé pendant 5 ans la rédaction web & print de famili et magicmaman au Groupe Marie Claire et assuré des événements tels que la Journée Nationale de l’Infertilité, réunissant les plus grands experts de France et d’Europe, autour de conférences phares très suivies pendant ses 6 éditions. Fin 2020 elle quitte ses fonctions pour lancer Informelles, le média des femmes actives. Auparavant elle avait mis ses compétences et sa soif de découvertes et de grands espaces au services des magazines Hôtel&Lodge en France et en Italie dont elle a assuré la rédaction en chef pendant 7 ans. Elle a oeuvré au lancement de l’édition italienne, à la création des Hôtel&Lodge Awards, un événement porteur dans l’hôtellerie récompensant les meilleurs établissements chaque année, et, enfin, à la digitalisation des contenus. Une carrière de journaliste avant tout, interrompue par une mission de directrice de la communication dans l’agence créative Havas 360, pour repositionner et digitaliser toute la communication de cette entité française du groupe Havas. Spécialisée dans le déploiement de titres plurimédia, elle suit actuellement un cursus de Executive International MBA à l’IAE Paris Sorbonne Business School.