Viva Tech 2021 : le Female Founder Challenge porte les femmes de la Tech

Cette année, pour la troisième édition consécutive, le Female Founder Challenge cherchera à récompenser et attirer l’attention sur les femmes à la tête des start-ups, encore sous-représentées et victimes de biais de genre dans l’industrie de la Tech. Le 17 Juin 2021, à l’occasion du salon Viva Technology, le jury départagera les dix finalistes, après que chacune ait présenté un discours décrivant le projet de leur start-up. Focus sur ce concours dont l’objectif principal est d’accroître les financements de ces entreprises.

Sommaire

  • Un concours partant d’un constat dénonçant des disparités criantes
  • La sélection de dix finalistes sur la base de critères précis
  • Le rendez-vous sur le salon Viva Technology 202

Le Female Founder Challenge est le fruit de l’étroite collaboration entre Viva Technology, le salon annuel consacré à l’innovation technologique, et de la plateforme collaborative 50inTech qui lutte contre le manque de femmes dans le monde de la Tech. Les deux groupes se sont donc emparés de cet enjeu avec le lancement de ce challenge ouvert à toutes les startupeuses. Les deux principaux buts affichés par VivaTech sont d’abord de les accompagner dans l’entrepreneuriat, et surtout d’amorcer un changement de mentalité parmi les investisseurs, parfois plus réticents à investir pour des projets menés par des femmes. Le concours permet également aux dix finalistes de gagner en visibilité et d’être au contact d’un jury prestigieux, composé d’investisseurs mondiaux comme Balderton Capital. Cette année, la liste des dix finalistes vient d’être dévoilée ; l’occasion pour nous de vous présenter un peu plus en détail ce challenge, dont les enjeux résonnent avec l’ampleur grandissante des revendications féministes.

Un concours partant d’un constat dénonçant des disparités criantes

En effet, la création de ce concours part d’un constat : celui de la sous-représentation des femmes dans cette industrie et leur peine à trouver des financements. Selon une étude conjointe de KPMG et StartHer, elles représentent aujourd’hui un peu moins de 10% des co-fondateurs de start-ups, 3% des CEO et elles touchent seulement 2,7% du montant global investi en capital risque. Celles qui évoluent dans le secteur de la technologie sont aussi 52% à penser que leur genre constitue une entrave dans leur réussite. La démarche de VivaTech et de la start-up 50inTech s’inscrit dans la volonté de faire inverser cette tendance, avec le Female Founder Challenge qui est exclusivement réservé aux femmes et qui permet une mise en contact avec de potentiels investisseurs.

“elles représentent aujourd’hui un peu moins de 10% des co-fondateurs de start-ups, 3% des CEO” selon une étude conjointe de KPMG et StartHer

La sélection de dix finalistes sur la base de critères précis

Le concours s’adresse aux femmes, en quête de fonds pour financer leur projet. Or, le choix des dix finalistes repose sur quatre exigences précises. Tout d’abord, l’innovation : les entrepreneuses doivent porter un projet innovant, comparé aux autres solutions technologiques alternatives. La faisabilité ainsi que la viabilité de la start-up sont des facteurs incontournables. Le Female Founder Challenge accorde aussi une grande importance au profil de l’équipe et au hard et soft skills de ses membres. Enfin, le modèle commercial est minutieusement étudié : il doit y avoir une véritable adéquation entre les produits et le marché visé. Sur la base de ces critères, dix startupeuses ont été sélectionnées pour monter sur scène ce 17 Juin et démontrer l’intérêt de leur projet. Cette année, on compte par exemple Deborah Gaël, fondatrice française de Koolboks qui souhaite vendre des réfrigérateurs eco-friendly accessibles et abordables. Le profil de Sem Ponnambalam, originaire du Royaume-Uni, a également retenu l’attention du jury avec sa plateforme de messagerie anonyme Xahive.com, visant à protéger au mieux les données personnelles de ses utilisateurs.

Le rendez-vous

La lauréate sera nommée le 17 juin par le secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, lors d’une cérémonie à 9h30 à VivaTech. Elle gagnera une exposition dans les médias participants, un accompagnement pour sa levée de fonds avec la Directrice de l’innovation Société générale et le soutien de la Directrice générale de Salesforce France qu’elle rencontrera chaque trimestre en tête à tête.

Informelles Femme sur scene frank alarcon unsplash Qui est Yaël Braun-Pivet nouvelle présidente de l’Assemblée Nationale ?

Découvrez aussi

ABACA 815714 005 Qui est Yaël Braun-Pivet nouvelle présidente de l’Assemblée Nationale ?

Qui est Yaël Braun-Pivet nouvelle présidente de l’Assemblée Nationale ?

Yaël Braun-Pivet entre dans l’histoire : elle devient la première femme à siéger en qualité de présidente de l’Assemblée nationale française. Celle qui venait d...

pexels duane viljoen 10572770 1 Qui est Yaël Braun-Pivet nouvelle présidente de l’Assemblée Nationale ?

Vues du monde: l’avortement sur la sellette aux USA, la Colombie à gauche toute & Serena de retour à Wimbledon

Coup d'éclat à la Cour suprême aux Etats-Unis: le droit à l’avortement supprimé tandis que les états démocrates et le Sénat montent au créneau. En Colombie, Fra...

2106 femmes numeriques3 scaled e1655917318976 Qui est Yaël Braun-Pivet nouvelle présidente de l’Assemblée Nationale ?

Reportage informel: RDV avec Social Builder qui forme les femmes aux métiers du numérique

Plus de 700 inscrites à l'événement "Femmes & Numériques #OsezlaTech" organisé par Social Builder le 21 juin dernier à Paris. Au programme: leadership, reconver...

Partager cette publication