Home » Viva Technology 2021: six femmes à suivre sur le salon de la tech française

Viva Technology 2021: six femmes à suivre sur le salon de la tech française

Viva Technology revient à Paris du 16 au 19 juin avec ses gourous du digital et ses speakers stars, tels que Tim Cook ou Mark Zuckerberg. Cette année, de nombreuses femmes seront elles aussi sur scène. La rédaction en a choisi six emblématiques et humanistes, dont l'action oscille entre progrès technique et engagement social

Sommaire

  • Tanya Accone, la spécialiste des blockchain
  • Anne Marieke Eveleens, l’inventeure qui dépollue les océans
  • marie Barbesol, « prêcheuse » en communication
  • Sophia Baah, militante pour un meilleur accès aux soins
  • Eva Gowens, pour des téléphones portables plus éthiques
  • Marie Ekeland : La papesse du financement des start-ups inclusives

Depuis sa création en 2016, Viva Technology est devenu le salon incontournable  dédié aux innovations du numérique et aux start-up. Imaginé par le groupe Les Échos et Publicis, VivaTech s’est rapidement imposé comme le premier événement tech d’Europe. Pour cette édition 2021, les trois premiers jours du salon sont entièrement dédiés aux professionnels du milieu : start-ups, investisseurs, universitaires, exécutifs et médias venant du globe entier sont attendus. Le quatrième jour, il est ouvert au grand public qui peut suivre les conférences en ligne ou directement (muni d’un PCR négatif) à Paris Expo Porte de Versailles. En 2019, le Viva Tech a accueilli près de 124 000 visiteurs, dont 8000 start-ups et 600 speakers internationaux. Cette année, des centaines de rendez-vous quotidiens, entre démos d’innovation, tables rondes, leader insights, conférences et workshop se succèderont. Des leaders de la finance et du numérique animeront les débats et les  démonstrations axées sur la technologie au service de la planète et de la société. Parmi les speakers présents pour l’événement, on compte de prestigieux invités tels que Mark Zuckerberg ou encore Éric Yuan, le créateur de Zoom, mais aussi des figures montantes des nouvelles pépites de la French Tech. Pour vous, la rédaction a choisi six intervenantes au parcours singulier et visionnaire.

Tanya Accone, la spécialiste des Blockchain

Spécialiste dans le domaine du développement, Tanya Accone aide des ONG comme Unicef à amplifier leur impact en faisant converger les individus et les nouvelles technologies. Aujourd’hui conseillère à l’innovation pour l’Unicef, cette diplômée en journalisme a accompagné près de 90 pays dans la mise en place de solutions adaptées aux enfants en situation de difficulté. Elle allie innovations technologiques et sociales dans différents domaines tels que celui de la santé numérique ou encore des plateformes d’autonomisation axées sur les jeunes. Elle interviendra au VivaTech au sujet notamment de la Blockchain, qu’elle voit comme un outil de collaboration au service de l’intelligence collective et de l’aide humanitaire. A suivre : Mercredi 16 Juin à 17h20 pour la conférence « Blockchain for Social Impact ».

Anne Marieke Eveleens, l’inventeure qui dépollue les océans

Indignée par la pollution des rivières et des lacs, Anne Marieke Eveleens a co-développé de The Great Bubble Barrier. Cette barrière à bulle, petit bijoux de l’innovation technologique, récupère le plastique dans les rivières avant qu’il ne finisse dans les océans et sans perturber la circulation des animaux marins ou des navires. Déjà utilisée par Amsterdam le long de ses canaux historiques, cette invention unique va se déployer dans les zones fluviales les plus menacées par la pollution de ses eaux. Fervente défenseuse du développement durable et militante assidue pour la protection des océans, elle viendra apporter son témoignage de directrice du développement des affaires dans son entreprise innovante et sociale. A suivre : Mercredi 16 Juin à 10h30 pour la conférence « Sourcing Solutions to Save Our Oceans ».

Marie Barbesol, “prêcheuse” en communication

Marie Barbesol est “chief evangelist” : son rôle ? Prêcher la bonne parole sur les canaux de diffusion de la start-up Klaxoon, en diffusant l’image et le rôle de cette société française. Destinée à faciliter l’organisation des réunions en entreprise, elle est donc défendue par Marie qui s’emploie à transmettre sa passion pour la communication. Le salon VivaTech sera l’occasion pour elle de débattre autour des nouvelles méthodes de travail des employées que l’on pourrait imaginer après les bouleversements engendrés par le Covid-19. A suivre : Mercredi 16 Juin à 14h pour la conférence « Rethinking the Post-Pandemic Employee Experience ».

« Notre mission est de rassembler les meilleurs acteurs de la Tech. » Pierre Louette, directeur du groupe Les Échos

Sophia Baah, militante pour un meilleur accès aux soins

Sophia Baah est engagée, en tant que cheffe des opérations au sein de l’entreprise mPharma, à faciliter l’accès des Africains aux soins. Sophia a eu un rôle prépondérant dans l’organisation et l’implémentation de projets liée aux soins de santé. L’intervenante, grâce à sa formation universitaire et son expérience professionnelle internationale, apporte un regard singulier et riche sur les avancées permises par les nouvelles technologies. A suivre : Mercredi 16 Juin à 16h20 pour la conférence « Improving Healthcare, Anywhere and Everywhere ».

Marie Ekeland, la papesse du financement des start-ups inclusives

Spécialisée dans le financement des start-ups, Marie Ekeland est une entrepreneuse française travaillant sur des fonds d’investissements destinés à soutenir des projets respectueux du développement durable. Par exemple, elle est la cofondateur de Daphni, qui finance uniquement des entreprises participant à l’élaboration d’une société plus écologique et inclusive socialement. Par la tech, elle espère pouvoir pallier aux inégalités qui gangrènent cette “France à deux vitesses”. En 2020, elle a créé un nouveau fonds d’investissement : “2050”. Son objectif est de booster les innovations dans cinq secteurs différents : la santé, l’éducation, le transport, le logement et les instruments pour une meilleure autonomie financière. A suivre : Jeudi 17 Juin à 16h30 pour la conférence « Making a Real Impact : Driving Social Progress Through Investment”.

Eva Gowens, pour des téléphones portables plus éthiques

Eva Gowens est la Directrice générale de Fairphone, entreprise qui fabrique des téléphones éthiques depuis 2018. Au sein de son entreprise, elle a à cœur d’inspirer et de transformer l’industrie électronique en la guidant dans une démarche plus respectueuse de l’environnement et des droits humains. Elle s’est notamment penchée sur la question des minerais de sang en République Démocratique du Congo, minerais d’où est extrait le tantale, nécessaire à la fabrication des smartphones. A suivre : Jeudi 17 Juin à 16h55 pour la conférence « Producing Responsibly, from the Ground Up ».

Plus d’infos sur : www.vivatechnology.com

Partager cette publication