Vues du monde – Dans les pays du G7

A l’occasion du G7, le Women’s Forum a publié l’édition 2021 de son baromètre annuel qui met en lumière les disparités entre hommes et femmes lors de la pandémie, tandis que le retour des talons aiguilles est célébré outre-Atlantique. Cap sur les news de l'étranger.

Sommaire

  • Quel impact de la crise du COVID-19 ?
  • Le retour des talons aiguilles

Quel impact de la crise du COVID-19 ?

A l’occasion du G7, le Women’s Forum a publié l’édition 2021 de son baromètre annuel établi avec Ipsos, basé sur 3 500 interviews réalisées dans tous les pays du G7. Il apparaît que la crise pandémique a bien plus touché les femmes et le rapport fait état de ses « effets dévastateurs » : 75% ont ressenti une certaine peur face au futur contre 65% des hommes interrogés; 59% ont expérimenté un burn out ou un épisode dépressif (50% chez les hommes); 32% des femmes se sentent fatiguées et stressées contre 27% des hommes. 36% des femmes remarquent qu’il leur sera difficile de récupérer physiquement, 42% psychologiquement, 38% économiquement et 32% que cela impactera négativement leurs ambitions professionnelles. Dans l’ensemble des pays du G7, il y a un consensus sur le fait qu’une plus grande égalité hommes-femmes sera bénéfique à l’ensemble de la société même si les stéréotypes sur la place de la femme sont encore tenaces, le Japon et l’Allemagne restant des bastions d’une vision plus traditionaliste de la femme. Une grande majorité d’italiennes pensent même que combler « cet écart devrait être une priorité absolue » pour les années à venir. A noter que 50% des sondés sont favorables à la nomination de femmes à la tête des grandes entreprises du secteur de l’énergie. Elles seraient plus crédibles en termes de transition écologique.

« La crise pandémique a bien plus touché les femmes et cela impactera négativement leurs ambitions professionnelles. » Women’s forum via une enquête Ispos.

Le retour des talons aiguilles

Il y a peu, les experts prédisaient que “les talons hauts étaient au bord de l’extinction”, un phénomène amplifié par le confinement qui avait donné la primauté aux Crocs et aux Birkenstocks. Mais le New York Times célèbre le retour des stilettos à l’occasion de la fin du confinement. Les ventes de talons hauts repartent à la hausse. Le retour de la frivolité semble jouer un rôle mais pour certains, les stilettos sont aussi synonymes d’autorité. « Lorsque Kamala Harris arpente les couloirs du Congrès avec ses talons hauts, ces chaussures, comme les cravates des hommes, sont un signe de professionnalisme », déclare Sharon Graubard, fondatrice et directrice de la création de MintModa, une société de tendances de New York, cité par le journal.

Talons hauts amanda vick unsplash Vues du monde - Dans les pays du G7
Partager cette publication