Vues du monde : les Britanniques s’attaquent aux violences sexistes

En mars, les autorités anglaises se positionnent contre les comportements sexistes. Sadiq Khan, maire de Londres, lance une campagne publicitaire s'adressant aux hommes pour mettre fin aux comportement misogynes. Et Priti Patel, ministre de l'Intérieur, cible les auteurs de violences pour garantir la sécurité des femmes, devenue une exigence stratégique pour les forces de police. On fait le point.

Sommaire

  • Sadiq Khan, maire de Londres engagé contre les violences sexistes et sexuelles
  • Une importante campagne de mobilisation
  • Un autre plan d’action promu par le ministère de l’Intérieur britannique
  • Une stratégie politique globale contre le sexisme

Le Royaume-Uni s’engage pour la défense des femmes. Il y a une semaine, Adidas érigeait des statues en l’honneur des pionnières du sport féminin à Londres Quelques jours plus tard, Sadiq Khan, maire de la capitale anglaise, appelle les hommes britanniques à un « changement culturel fondamental”. Il souhaite, via ces déclarations, faire passer un message universel, ne visant pas uniquement les hommes violents. Cette déclaration s’inscrit dans le cadre d’une campagne de communication contre les violences faites aux femmes que la mairie de Londres lance en mars. Le gouvernement britannique, par l’intermédiaire de sa ministre de l’Intérieur Priti Patel, avait déjà communiqué le 21 juillet dernier sur une stratégie visant à garantir la sécurité des femmes. Le but ? Informer sur « les gestes simples que chacun peut faire pour défier les auteurs d’abus« .

Sadiq Khan, maire de Londres engagé contre les violences sexistes et sexuelles

« Il faut que les hommes dénoncent et choisissent de rejeter le sexisme et la misogynie, qui, s’ils ne sont pas contrôlés ou remis en question, peuvent conduire à des abus et à la violence envers les femmes et les filles.” Par ces déclarations présentes sur le communiqué de presse du lancement, le maire de Londres, Sadiq Khan souhaite faire passer un message fort: le problème des violences sexistes et sexuelles n’est pas seulement l’apanage des hommes violents. Il est également celui de ceux qui restent silencieux face à des scènes d’agressions.

« Il faut que les hommes dénoncent et choisissent de rejeter le sexisme et la misogynie, qui, s’ils ne sont pas contrôlés ou remis en question, peuvent conduire à des abus et à la violence envers les femmes et les filles. » Sadiq Khan, maire de Londres, via la BBC

Sadiq Khan, en poste depuis 2016, lance une campagne de sensibilisation massive aux violences faites aux femmes en mars. Cette action mobilise des stars du sport masculin, des célébrités et des influenceurs. Ils porteront des messages de sensibilisation aux hommes et aux jeunes garçons. La date de diffusion de cette campagne n’a pas été choisie au hasard. En effet, le 3 mars 2021, le meurtre de Sarah Everard avait été été grandement médiatisé outre-Manche. La jeune femme avait été kidnappée, violée et tuée par un policier dans le sud de Londres. Depuis, les forces de police anglaises et galloises ont recensé une « forte augmentation » du nombre de viols et d’infractions sexuelles. D’après l’Office for National Statistics (ONS), de juillet 2020 à juin 2021, 61 158 viols ont été décomptés dans les deux pays. 10 % de plus par rapport à la période précédente (55 779). 

Une importante campagne de sensibilisation 

À travers la campagne de communication qu’il lance en mars, Sadiq Khan souhaite s’attaquer aux attitudes et aux comportements qui peuvent conduire à l’intimidation, aux menaces et à la violence sexistes et sexuelles. Dans cette optique, Londres s’associe à l’agence de publicité Ogilvy pour une campagne d’affichage visible dans toute la ville.

D’après la BBC, le maire de la capitale anglaise souhaiterait faire comprendre aux hommes “qu’il leur incombe d’être les alliés des femmes et des filles en changeant leur comportement et en remettant en question celui de leur entourage.

Une stratégie de lutte contre la violence à l’égard des femmes encore plus importante sera publiée dans les prochains mois par la mairie de Londres. Elle devrait expliquer les mesures prises par la ville pour prouver que la capitale est une ville où les femmes peuvent se sentir en sécurité. À cet effet, des déclarations de Sadiq Khan ont été relayées par la BBC: « Nous devons être clairs : ces problèmes sont causés par les attitudes et les comportements inacceptables de trop d’hommes. Il ne s’agit pas seulement d’une minorité d’hommes violents, mais aussi d’hommes sexistes, qui continuent à se comporter de manière inappropriée avec les femmes, qui perpétuent une forme toxique de masculinité ou qui restent silencieux lorsque des femmes se sentent menacées ou sont menacées.” Avant d’ajouter: “Les hommes doivent changer.”

Un autre plan d’action promu par le ministère de l’Intérieur britannique

Une campagne soutenue par un mouvement de fond provenant du gouvernement. Le 21 juillet dernier, en réponse à des appels de la part de militants, Priti Patel, ministre l’Intérieur, avait publié la nouvelle stratégie du gouvernement visant à garantir la sécurité des femmes. Tout comme le plan d’action mené par Sadiq Khan, cette campagne s’orchestre autour d’une campagne marketing. Cette semaine, le premier volet de l’opération devrait être lancé par le gouvernement britannique. Des publicités, des panneaux d’affichage et des médias sociaux pour sensibiliser le plus grand nombre aux « gestes simples que chacun peut faire pour défier les auteurs d’abus” vont être mis en place selon The Guardian. Une promotion radiophonique est également prévue. 

L’objectif de cette campagne est d’améliorer la réponse de la justice pénale au viol, de durcir les peines, de protéger les victimes et de recruter 20 000 policiers supplémentaires. 

Une stratégie politique globale contre le sexisme

Priti Patel va même plus loin. Elle annonce que la lutte contre la violence à l’égard des femmes pourrait devenir une exigence stratégique de la police. En conséquence, cela signifie que le problème peut devenir une priorité nationale pour les forces de police, au même titre que le terrorisme par exemple. La ministre de l’Intérieur indique d’après The Guardian: « La sécurité des femmes et des filles est une priorité absolue et je n’accepte pas que la violence à leur encontre soit inévitable.« 

Ces deux plans devraient symboliser une avancée historique au Royaume-Uni. Cependant des tensions politiques subsistent entre la conservatrice Priti Patel et l’élu démocrate Sadiq Khan. Symbole de cette opposition politique entre les deux élus, le 15 février dernier la ministre de l’Intérieur Priti Patel a introduit une nouvelle législation. Le but étant de diminuer le pouvoir d’influence et de décision du maire de Londres.

soutenez informelles Vues du monde : les Britanniques s’attaquent aux violences sexistes

Partager cette publication